La dynamique du temps libre : un vecteur de recomposition des temps sociaux. Une analyse économique de longue période, 19ème et 20ème siècles

par Delphine Vallade

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Louis Fontvieille.

Soutenue en 2002

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Au cours de la phase de transition ouverte par la Révolution Industrielle, le temps libre se développe comme temps social. Jusque là réservé à une élite, le temps libre concerne la masse des travailleurs à partir du moment où la dissociation des activités industrielles et agricoles stabilise une nouvelle structure temporelle. La cohérence de l'unité reproductive qui émerge alors repose sur l'extériorisation, hors du temps de travail, des temps d'entretien et de production de la population. La réduction du temps de travail, permise par la progression de l'efficacité productive, libère un temps croissant pour les loisirs à une population plus formée et mieux soignée. S'il alimente la sphère marchande de production et de consommation, le temps libre s'ouvre également sur des activités de formation-loisir finalisées par le développement personnel. Dans la Révolution Informationnelle émergeante caractérisées par le développement des composantes informationnelles du travail, le mode de fonctionnement de ces activités amorce un renouvellement dans les modalités efficaces d'articulation des temps sociaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 390 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 346-375

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LTH 2002 VAL
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD MON.2002-51
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.