L'intérêt général dans la jurisprudence du Conseil constitutionnel

par Guillaume Merland

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Dominique Rousseau.

Soutenue en 2002

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Depuis son apparition dans le contentieux constitutionnel à la fin des années 1970, l'intérêt général s'est imposé comme un instrument essentiel de contrôle de la constitutionnalité des lois. Le Conseil constitutionnel l'utilise pour justifier les atteintes portées par le législateur à un certain nombre de droits et libertés : principe de non-rétroactivité des lois non pénales, liberté contractuelle, droit de propriété, liberté d'entreprendre, principe d'égalité, principe de la libre administration des collectivités territoriales. Pourtant, on relève un paradoxe dans la démarche du juge constitutionnel. Si ce dernier prend l'initiative d'intégrer parmi ses instruments de contrôle l'intérêt général, il n'entend pas lui accorder une force contentieuse trop importante. Cette attitude ne doit toutefois pas conduire à remettre en cause l'utilité de la condition d'intérêt général dans le contentieux constitutionnel. Au-delà de son rôle de protection des droits fondamentaux, l'intérêt général remplit un certain nombre de fonctions essentielles au point de vue politique et stratégique.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par LGDJ à Paris

L'intérêt général dans la jurisprudence du Conseil constitutionnel


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 564 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 491-532. Index

Où se trouve cette thèse ?