L'inconduite scientifique ("scientific misconduct") et la responsabilité du chercheur

par Sandra Laudon

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Michel Vivant.

Soutenue en 2002

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    S'approprier les idées ou les travaux d'autrui, manipuler les données scientifiques ou des résultats scientifiques, tricher pour atteindre des objectifs ou pour obtenir des subventions de rechercheont connu un tel développement durant ces dernières décennies que le sujet de l'inconduite scientifique, plus communément connu sous les termes de " fraude scientifique ", devient un problème scientifique important. L'inconduite scientifique appartient à ces problématiques qui bouleversent le Droit par leur nouveauté, par toutes les questions qu'elles lui posent. C'est un véritable défi qui est lancé au Droit pour déterminer les frontières de sa capacité à intervenir dans une problématique scientifique. Il apparaît clairement que le Droit a besoin de définir le concept de " l'inconduite scientifique " pour le comprendre et pouvoir ainsi appliquer les règles de droit adéquates. L'évolution de la définition américaine lors de la dernière décennie et de manière générale, l'expérience américaine de traitement du problème trouvèrent ici leur utilité. La science est-elle une terre étrangère au Droit ? La science est-elle une terre de conquête du Droit ? Ces questions devaient conduire à réfléchir sur une définition exacte de " l'inconduite scientifique "sur ses éléments constitutifs, sur ses causes, sur ses remèdes. Par ailleurs, le concept pourrait recevoir deux qualifications juridiques, en révélant au moins deux problèmes juridiques essentiels en termes de preuve et de procédure, qui posent l'utilité d'un " tribunal scientifique " ou d'un " comité spécialisé en matière d'inconduite scientifique ". La réponse du Droit au défi portera sur l'environnement de la recherche scientifique : l'environnement des matériaux de la recherche de l'environnement humain. Elle portera également sur les données scientifiques à cause des manipulations de données des tricheries et des appropriations abusives des travaux d'autrui qui menacent la circulation des informations scientifiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 475 f.
  • Notes : Publication interdite par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 428-439

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2002 LAU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.