L'incessibilité du bail rural

par Jacques-Antoine Gravillou

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Jean Maury.

Soutenue en 2002

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Il est tenu pour dogme que le statut du fermage prohibe toute valorisation du bail rural lequel se trouve ainsi placé hors commerce. L'article L. 411-35 du Code rural en est une parfaite illustration puisqu'il interdit fermement - sous réserve de rares exceptions strictement réglementées - la cession du bail, serait-elle consentie à titre gratuit. L'article L. 411-74 du même Code en est une autre illustration qui sanctionne le versement de sommes par le preneur entrant en contrepartie du bail qui lui est consenti. Or, dans leur majorité, les auteurs constatent davantage qu'il n'expliquent cette incessibilité du bail rural. Toujours est-il que ce postulat s'impose tant aux parties et à leurs conseils (au premier rang desquels le notaire) qu'aux juridictions. L'affirmation du principe d'incessibilité du bail rural, qui participe de son régime, clé de voûte d'un statut aux règles si minutieusement assemblées, nous a conduit à en relever, quant à sa nature, les altérations, dont les fissures générées par les interventions législatives successives sont susceptibles de conduire à l'effondrement de l'édifice via la notion de "propriété culturale".


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 392 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : KTH 2002 GRA
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD MON.2002-23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.