Immobilisation in vitro du plomb par l'apatie. : Influence sur la biodisponibilité de ce métal chez le rat

par Nathalie Arnich

Thèse de doctorat en Toxicologie de l'environnement

Sous la direction de Daniel Burnel.

Soutenue en 2002

à Metz .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'apatie est apparue comme un composé interessant pour retenir le plomb présent dans l'eau de boisson (cartouche) ou dans les eaux résiduelles (épuration par filtrage), de par sa capacité à réagir avec le métal pour former de la pyromorphite. En solution diluée, l'hydroxyapatite synthétique (HA, CA10(PO4)6(OH)2) dissoute a fourni des phosphates, réagissant avec le plomb (rapport molaire HA/Pb=1/10) pour former des précipités, au pH voisin de 6, qui se solubilisent à pH plus acide (3).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 186 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 116-142

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.