L'épargne postale et le développement financier en Afrique subsaharienne : du financement de la dette de l'Etat à la réduction de la pauvreté

par Hugues Kamewe Tsafack

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Michel Servet.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'effondrement massif de l'épargne domestique, de l'investissement et de la croissance économique dans les pays africains dans les années 80 et le début des années 90 souligne avec acuité la nécessité de revigorer la mobilisation de l'épargne en vue de bâtir le chemin d'un développement économique durable en Afrique. Cette thèse démontre que dans la plupart des pays africains, les systèmes d'épargne postaux (caisses d'épargne postale et services de chèques postaux) pourraient jouer un rôle essentiel dans l'offre au public et à l'échelle nationale, des services de dépôt, sûrs, accessibles et fiables. Profitant du réseau dense et équilibré des bureaux de postes, les systèmes d''épargne postaux sont en mesure de minimiser véritablement les coûts de développement de leurs services et de maximiser leur proximité par rapport à toutes les franges sociales et les zones reculées. Les systèmes d'épargne postaux sont donc susceptibles d'être des mécanismes rentables pour la mobilisation de l'épargne des gens à revenus modestes, mais responsables et de cette manière réduire l'exclusion financière chez les femmes et les pauvres des villes et des campagnes. . Les témoignages issus de deux enquêtes effecutés à Douala (Cameroun) et à Dakar (Sénégal) soulignent que les femmes et les citadins à revenus modestes font confiance aux systèmes d'épargne postaux pour sécuriser leur épargne, et ce en dépit de l'existence des pratiques informelles et semi-formelles d'épargne et de crédit (tontines, gardes-monnaie, coopératives d'épargne et de crédit, etc. ). . . Revigorer l'épargne postale pourrait donc contribuer à stimuler le développement économique de l'Afrique, mais à condition que les gouvernements cessent d'utiliser abusivement les dépôts pour financer leur déficit budgétaire. Le Zimbabwe a été longtemps l'exemple typique de cette situation. Les tests empiriques que nous avons effectués mettent en évidence un " effet d'éviction " des placements de l'épargne postale en titres de la dette publique sur l'investissement privé dans ce pays. Bien que les systèmes d'épargne postaux furent à l'origine limités dans leur compétence bancaire, certains ont été transformés avec succès en banques assujetties aux dispositions réglementaires. En effet, au lieu de financer les déficits de l'Etat, l'épargne postale doit être ré-orientée en faveur des objectifs nobles de développement, comme par exemple, le soutien aux programmes de microcrédit destinés aux ruraux, aux citadins et aux femmes, afin d'avoir un impact effectif sur la pauvreté.

  • Titre traduit

    Postal savings and financial development in Sub-Saharan Africa : moving from government debt financing to poverty reduction


  • Résumé

    The dramatic collapse in domestic savings, investment and economic growth in African countries in the eighties and early nineties has re-emphasized the need to invigorating domestic savings mobilisation in order to pave the way for a sustainable economic development in Africa. This dissertation shows that, in most African countries, postal savings systems (savings and giro services) could play a vital role in providing nation-wide safe, accessible and reliable deposit facilities to the general public. Capitalising on the balanced retail network of post offices, postal savings systems could, indeed, minimise the costs of expanding their services and maximise their outreach to all segments of society and remote communities. Postal savings systems could therefore be a cost-effective mechanisms for mobilising poor-responsible people's savings, thereby reducing financial exclusion among women, urban and rural poor. Evidence from two surveys carried in Douala (Cameroon) and Dakar (Senegal) suggests that women and urban poor postal savings customers do trust in postal systems in protecting their savings, despite the existence of informal and semi formal banking practices (tontines, money guards, savings and credit cooperatives etc. ). Revitalising postal savings can invigorate economic development in Africa, however, only if Governments stop siphoning the deposits to finance budget deficits. The typical example of this situation has been Zimbabwe. Our empirical analysis shows that investing postal savings in Government securities had a 'crowding out' effect on private investment in this country. Although postal savings systems were at inception restricted in their operations, some have successfully been transformed into regulated banks. Instead of financing the Government deficits, postal savings should be re-directed towards meaningful development objectives, for instance to support rural/urban/women micro-credit programmes in order to impact on poverty reduction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 368 p.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 338-350. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.