Pression des pairs et incitation à l'effort : fondements théoriques et évidence expérimentale

par David Masclet

Thèse de doctorat en Analyse et théorie économique

Sous la direction de Marie-Claire Villeval.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Ces dernières années, la littérature sur la pression des pairs appliquée aux équipes de travail a modélisé le contrôle mutuel en supposant que l'environnement de pression des pairs se résumait à l'effort de contrôle exercé par les agents sur les autres membres de l'équipe. L'objet de cette thèse est de dépasser les modèles de contrôle mutuel existants en considérant que les décisions des agents portent également sur les décisions de sanction. Dès lors que sanctionner est coûteux, les agents, rationnels et maximisateurs de leur gains pécuniaires ne sont pas incités à punir leurs pairs. Par conséquent, sans menace crédible la coopération ne peut pas émerger. Les modèles théoriques proposés sont testés à l'aide de l'éeconomie expérimentale. Les expériences réalisées testent une relation d'équipe de production où les agents ont la possibilité de sanctionner leurs pairs. Les résultats des expérimentations montrent que les sujets n'hésitent pas à sanctionner les passagers clandestins et que l'opportunité de sanctionner accroît considérablement le niveau de coopération. Les résultats expérimentaux mettent également en évidence que l'efficacité de la pression des pairs est fortement corrélée au coût ainsi quà la nature des sanctions (sanctions monétaires, non monétaires, exclusion). Le niveau élevé de coopération lorsque les sujets ont l'opportunité de se sanctionner mutuellement s'explique par la volonté des agents d'éviter à la fois les conséquences monétaires des sanctions mais également la désapprobation de leurs pairs. Par ailleurs, deux raisons principales sont avancées pour expliquer les comportements de sanction. La première raison est que les agents sanctionnent leurs pairs afin de les inciter à coopérer davantage dans le futur. La deuxième raison repose sur les considérations distributives des agents et l'aversion à l'inégalité auto-centrée explique la sanction par la volonté de réduire les différences de gains. La coopération peut alors apparaître si les agents sont suffisamment averses à l'inégalité.

  • Titre traduit

    Peer pressure and effort incentives : theoretical fondations and experimental evidence


  • Résumé

    In recent years, models of peer pressure which have been developed are essentially models of mutual monitoring insofar as they assume that the only choice confronting agents in determining the peer pressure environment is to specify their monitoring effort. In this thesis, we aim at considering a model of peer pressure where the agents decide on the sanctions to impose to eventual free riders. When sanctioning is costly, a rational money maximizer will never punish. As a consequence, subjects will shirk because they anticipate that they will never be punished. We conduced several experimental treatments to explore the validity of the theoretical predictions on the efficiency of peer pressure. The experiments simulate team production and allow subject to punish the other members. Our results indicate that subjects often engage in costly punishment of shirkers and that the availability of punishment increases cooperation. Moreover, the efficiency of peer pressure is strongly correlated with the cost and the nature of the sanction. We find that the increase in cooperation is not only due to the willingness to avoid monetary consequences of sanctions but also to avoid disapproval of the peers. This analysis also provides evidence that subjects sanction their peers for two main reasons. The first explanation is that subject punish their peers because they expect that sanctions might have positive effects on future cooperation. The second explanation relies upon considerations of fairness: subjects are willing to sanction their peers in order to reduce inequity of payoffs. So full cooperation, as observed in the experiments, would be sustained as an equilibrium outcome if subjects would be sufficiently inequity averse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 282 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 269-278

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.