Bienveillance réciproque et partage de rentes dans le contrat de travail : des résultats expérimentaux aux applications économétriques

par Stéphane Mahuteau

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Yves Lesueur.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'existence de différences de salaires non-compensatrices est un fait stylisé de l'économie du travail. Une explication peut être trouvée dans l'hypothèse d'échange de dons initiées par les employeurs. Ceux-ci adaptent le salaire à la norme considérée juste par les employés, les incitant à maximiser leur effort en retour. La définition du "salaire juste" est propre à la firme (Akerlof & Yellen), justifiant la persistence de différences salariales entre les firmes. Cependant, cette interprétation contredit une hypothèse comportementale élémentaire de l'analyse économique: l'égoi͏̈sme. Théoriquement, le don partagé bute sur un manque d'incitation de l'employé à produire un effort coûteux. On doit alors reconsidérer la portée de l'hypothèse d'échange de dons comme déterminant de l'individualisation des salaires. Des expérimentations montrent que les individus consacrent une part de leurs gains à punir un partenaire égoi͏̈ste ou récompenser une action bienveillante. La réciprocité produit des comportements stables dont on doit tenir compte dans le cas du contrat de travail. Nous incorporons donc ces considérations dans les fonctions d'utilité des agents. Le but est de déterminer leur impact sur le degré de coopération. Malgré une structure incitant à l'opportunisme, la coopération peut apparaître si les joueurs sont réciproques. Nous simulons les équilibres pour faire apparaître l'arbitrage entre valeur des gains et motivations pour la réciprocité. Les prédictions du modèle sont testées sur données individuelles issues de l'enquête REPONSE 98. Nous testons les déterminants des comportements de punition et présentons une estimation directe du jeu d'échange de don. Nous évaluons la probabilité d'obtenir des gains de productivité suite à l'instauration de l'intéressement dans la firme. Nous mettons en évidence la nature réciproque des choix d'entrer dans un conflit, de pratiquer l'intéressement ou d'augmenter la productivité, corroborant ainsi les hypothèses d'Arkerlof et Yellen


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 285 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 15 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.