La mobilité des produits et des techniques céramiques en Méditerranée orientale du IIe siècle avant J. -C. à l'époque claudienne : le cas des céramiques fines d'après les contextes d'habitat d'Alexandrie (Egypte)

par Sandrine Élaigne (Elaigne)

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Jean-Yves Empereur.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Alexandrie, en tant que site de consommation antique, recevait des céramiques de provenances diverses mais dont les ateliers de production avaient acquis un degré d'organisation et un développement suffisants pour procéder à une diffusion à longue distance. Cette étude prend en compte plusieurs facteurs de connaissance des ensembles de céramiques issus des fouilles archéologiques du centre ville d'Alexandrie actuelle pour évaluer les importations (quantité, identité technique et identité culturelle, approche du commerce) en regard des fabrications locales. L'étude céramologique proprement dite a permis de déterminer les fabriques (ou ateliers) céramiques importées à Alexandrie et de connaître l'évolution de leur représentativité. Parallèlement, des analyses chimiques d'un échantillon des productions de certaines de ces fabriques ont permis d'identifier leur origine géographique. Cette démarche nous a conduit à faire le point sur les liens commerciaux entre Alexandrie et le reste de la Méditerranée : en précisant, d'un point de vue chronologique, l'apport, en terme de quantité et de qualité (degré technologique mis en œuvre), de chacun des centres producteurs qui exportent à longue distance. Dans un second temps, l'objectif a été de retracer l'évolution des productions d'un point de vue technologique et culturel et de confronter les données avec les facteurs économiques, notamment le fonctionnement du commerce. Enfin, on a cherché à appréhender les facteurs d'évolution de la production qu'ils soient culturels (évolution des formes de vases, adaptation, rejet) ou technologiques (revêtements noirs, revêtements rouges, absence de revêtement) de production. L'étude de ces ensembles céramiques s'est enfin appuyée sur des confrontations avec des faciès céramiques d'autres régions méditerranéennes aux mêmes époques afin de déterminer les caractères propres à la céramique fine d'Alexandrie tout en prenant soin de replacer ceux-ci dans leur contexte historique.

  • Titre traduit

    Ceramic artefacts and technology movement in the eastern Mediterranean from the second century B. C. To the claudian period : the fine ware case based on the Alexandrian housing deposits (Egypt)


  • Résumé

    In Alexandria, which was an important trade center in Antiquity, table ware were imported from many places. These wares came from workshops whose development and high level of organization allowed a large scale trading. Although the pottery workshops were numerous, those trading on a large scale were much fewer. This study deals with technical and cultural identity, quantity and provenance of fine wares found in Alexandria for approaching the question of trade. We also tried to assess at the part of the importations and the part of the local productions. The technical groups of production (called fabrics) and their respective quantity depending on the chronology were determined. A sample of sherds of some of the fabrics have been studied by chemical analysis aiming to find out the geographical provenience of these fabrics. All these investigations led us to precise our knowledge about the trading connections between Alexandria and the other Mediterranean lands. We also got new chronological indications concerning the quantity and the quality (technological level of the production) of each workshop producing and exportating pottery. We also tried to give a picture of the evolution of the production according to technological (black-glazed ware, red-glazed ware, ware without glaze) and cultural (evolution of shape, copy, disappearance, adaptation of shape) features and to compare these data with the trade mecanisms. Then, the Alexandrian series of fine pottery have been compared with other series from Mediterranean sites at the same period to determine Alexandrian specificities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (291 p., 34 f.-167 f. de pl.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 13-32

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.