Du Piémont à la France, du Concordat à la rupture : un siècle de construction et de décoration des églises paroissiales en Savoie (1802-1905) : (diocèses de Chambéry, Maurienne et Tarentaise)

par Annick Rey-Bogey

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de François Fossier.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette étude décrit le mouvement de reconstruction et de décoration des églises paroissiales dans 3 diocèses savoyards au XIXe siècle. Si les édifices urbains sont connus, les églises rurales ont peu été étudiées. Choisir la Savoie permet de détecter ou de nier les particularismes d'une région de confins qui, de plus, change d'appartenance nationale au cours du siècle. Ces 3 diocèses permettent aussi des comparaisons entre régions, de montagne et de plaine. L'étude commence au concordat. La Savoie est alors française. L'empire Dresse l'état des bâtiments culturels. Le mouvement de reconstruction s'amorce sous la restauration sarde (1815-1860) pour s'enfler avec le rattachement en 1860. Nos investigations s'arrêtent en 1905, fin de la période concordataire, et aussi du mouvement de construction. Nous dressons histogrammes et cartes des constructions avant de nous interroger sur les raisons des reconstructions : raisons évoquées ou réelles. A ce stade nous décrivons l'état des églises antérieures. Le financement est l'objet d'une étude approfondie. Les documents comptables, nombreux dans les archives municipales et paroissiales qui ont été nos sources essentielles en dehors des visites in situ, n'avaient jamais été exploités : coût des églises et des décors, acteurs du financement. La partie II est consacrée à l'architecture et aux concepteurs. Nous analysons l'évolution des styles et contestons la notion de " style sarde ". La Savoie présente peu de particularisme stylistique. Nous soulignons l'importance du rôle joué par la tutelle religieuse pour les plans et emplacement du clocher. Le bâtiment est aussi étudié comme élément des nouvelles conceptions urbanistiques du XIXe siècle et de l'idée de modernité. Seuls les décors " faisant corps avec l'édifice " : peinture murale, vitraux, et leurs auteurs sont analysés dans le cadre de cette thèse. Le mobilier, juste évoqué, fera l'objet d'un travail ultérieur. Le débat français sur la peinture murale ne touche pas la Savoie liée à la tradition italienne par ses techniques, son iconographie, ses auteurs. Dans ce domaine la tradition l'emporte sur la modernité qui a prévalu en architecture. Le vitrail, nouvel élément du décor, totalement importé, se diffuse en Savoie un peu tardivement du fait des transports et de l'attachement aux peintures qu'il détrônera pourtant.

  • Titre traduit

    From Piémont to France, form Concordat to separation : a century of parochial edification and ornementation in Savoy (1802-1905) : Chambéry, Maurienne, Tarentaises dioceses


  • Résumé

    This study describes the reconstruction and embelleshment period of parish churches in 3 Savoy dioceses in 19th century. If urban edifices are well known, rural churches have seldom been studied. Choosing Savoy enables us to detect or deny the particularisms of a border area which moreover changes nationality within a century. Those three dioceses also enable us to stress the comparison between a mountainous and a plain area. The study starts with concordat. Savoy is franch at the time. The empire lists the sate of cult edifices. Then reconstruction starts under the Sardinian restoration (1815-1860) to increase with the re-attachement of Savoy to France. Our investigations end in 1905 with the end of both concordat period and edification movement. We draw up histogrammes and constructions maps before wondering about the origin of this reconstruction be they mentioned or real. At this stage, we are describing the state of previous churches. The financial aspect if part of a detailed study. The account documents, numerous in local and parish archives wich have been our main source of investigation apart from visits on sites, had never been explored previously: cost of churches and ornementation, financial partners. The second part deals with architecture and designers. We analyse the evolution of styles and reject the notion of a “Sardinian style”. Savoy presents very few stylistic particularism; we inderline the importance of the religious authorities concerning the plans and the place of the steeple. The edifice is also studied as part of new urbanistic conceptions in the 19th century and the idea of modernity. Only the ornemental aspect, giving substance to the edifice (mural painting, stained glass windows) and the artists fall within the scope of this thesis. The furniture, just mentioned, will be studied in further study. Savoy isn't concerned with French debate on mural painting: linked for its techniques, iconography and authors to the Italian tradition. In this field tradition is more important than modernity witch prevailed in architecture. Stained glass windows, a new ornementing element, totally imported, spreads throughout Savoy later because of transport difficulties and the attachment to paintings, which will yet be surpassed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol.(579, 481 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 537-571. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2831
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.