Les cloches en France au Moyen Age : étude archéologique et approche historique

par Thierry Gonon

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Jean-François Reynaud.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Ce travail a cherché à montrer que les cloches médiévales, dont près de cinq cents sont encore conservées sur le territoire français, sont un élément permettant d'approcher la sociologie médiévale sous un angle peu abordé jusqu'alors. En effet, les cloches sont porteuses de messages liturgiques et aussi culturels qui sont les témoins des préoccupations majeures. Une véritable évolution existe dans tous les aspects que l'on peut aborder: forme, inscriptions et décors. Les cloches sont apparues assez anciennement, dès l'antiquité classique sous la forme de clochettes, et plus anciennement dans le monde extrême-oriental. L'utilisation de pièces de grande taille permettant la convocation du peuple, en particulier aux offices religieux, semblent remonter presque aux premiers temps de la chrétienté sortie de la clandestinité. Les premières traces textuelles remontent en effet à la fin du IVe siècle de l'ère commune et les écrits de Grégoire De Tours sont particulièrement instructifs. Si les premières cloches, très exceptionnellement conservées, ne sont pas des pièces de grandes qualités sonores, mais des objets destinés à émettre un signal, très vite, la sensibilité musicale domine et l'on cherche à produire des pièces ayant des propriétés sonores les rendant agréables à l'oreille selon les goûts de la période. Dès l'An Mil, on rencontre des mentions textuelles allant- dans ce sens. Après les errements des formes durant le Haut Moyen Âge, la période romane marque un début de standardisation et dès le XIIIe siècle on observe des cloches ayant presque le profil actuel. Dès lors, on se place donc dans une forme qui ne connaîtra qu'un affinage de ces caractéristiques. Les principes acoustiques présidant à la formation des sons dans une cloche sont donc utilisés dès cette période même s'ils ne sont pas théorisés de façon très précise. >br> Les registres décoratifs se mettent en place également, tant dans leur position que dans leur thème, durant l'époque gothique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (2214 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 330-315

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque du Centre d'Histoire des techniques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T GON 1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2754
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2002LYO20066
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.