Approche computationnelle des mécanismes émotionnels : test de l'hypothèse de polarité

par David Sander

Thèse de doctorat en Psychologie. Sciences cognitives

Sous la direction de Olivier Koenig.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Qu'est-ce qui distingue le traitement d'un événement neutre de celui d'un événement émotionnel ? L'évaluation d'un événement émotionnel positif est-elle de nature différente de celle d'un événement négatif ? L'évaluation de la valeur émotionnelle d'un stimulus peut-elle s'effectuer de façon inconsciente ? Ces questions sont au coeur de la problématique traitée. La logique de la thèse était, tout d'abord, de se fonder sur l'émergence d'une "neuroscience cognitive des émotions" pour identifier les contraintes fonctionnelles, computationnelles et neuronales qui nous ont permis de proposer un modèle des mécanismes émotionnels. Deux hypothèses générées par le modèle ont ensuite été opérationnalisées. La première, l'hypothèse de polarité, propose que certains mécanismes émotionnels soient différentiellement sensibles aux événements positifs et négatifs. La seconde, l'hypothèse d'automaticité, propose que l'évaluation des stimuli émotionnels s'effectue dans un mode automatique. Ces hypothèses ontété testées en utilisant des paradigmes dans lesquels les participants évaluaient de façon explicite ou implicite des stimuli dont la polarité (positive vs négative) variait. Cinq expériences ont été conduites : une étude utilisant le paradigme de présentation en champ visuel divisé chez des participants sains, une étude d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle événementielle chez des participants sains, une étude impliquant un patient présentant une hyperfusion amygdalienne, une étude impliquant des patients ayant une lésion cérébrale focale identifiée, et une étude impliquant des patients schizophrènes. Les résultats expérimentaux sont en faveur (1) de la validation de l'hypothèse de pol arité à la fois lorsque l'évaluation est explicite et lorsqu'elle est implicite, (2) du fait que l'ensemble des mécanismes impliq́ué dans l'évaluation explicite n'est pas identique à celui impliqué dans l'évaluation implicite, (3) de la validation de l'hypothèse d'automaticité.

  • Titre traduit

    ˜A œcomputational approach to emotional mechanisms : test of the polarity hypothesis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 214 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 184-214

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.