Plasticité fonctionnelle auditive chez le cochléo-lésé : arguments perceptifs et electrophysiologiques

par Hung Thai-Van

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Lionel Collet.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    A l'occasion de ce travail, nous avons étudié chez le sujet cochléo-lésé la survenue de phénomènes perceptifs et neurophysiologiques en faveur d'une plasticité fonctionnelle du système auditif. Il est établi que les lésions de la cochlée peuvent induire dans le cortex auditif primaire une sur-représentation des régions cochléaires situées en bordure de la lésion. Une atteinte sélective dans la gamme des fréquences audibles, en augmentant la représentation centrale des fréquences adjacentes, devrait donc avoir des conséquences dans le traitement fin de l'information auditive. Nous avons mesuré les performances de discrimination fréquentielle de sujets malentendants dont les caractéristiques audiométriques différaient par la pente de la perte auditive et par le type d'atteinte (perte sur les fréquences aigue͏̈s, graves ou en encoche). Nos résultats montrent une amélioration des performances autour de la fréquence de coupure de l'audiogramme, quel que soit le type d'atteinte, lorsque la pente de la perte est suffisante. Dans une étude complémentaire, nous montrons que cette amélioration ne peut pas s'expliquer par des causes périphériques (utilisation d'indices de sonie, présence d'otoémissions acoustiques spontanées). Des arguments neurophysiologiques en faveur de la plasticité auditive de privation ont été fournis par le suivi de sujets implantés cochléaires binauraux : les potentiels évoqués électriques du tronc cérébral montraient une altération de la conduction nerveuse du côté où la durée de surdité avait été la plus importante. La question de la plasticité fonctionnelle auditive de réhabilitation a été abordée chez l'enfant implanté cochléaire. Une amélioration dans le temps des corrélations entre seuils du potentiel d'action électrique composite du nerf auditif et seuils psychophysiques a été observée. Ce travail n'est qu'un prélude à une meilleure compréhension des phénomènes de plasticité, gage de l'amélioration des stratégies de réhabilitation auditive

  • Titre traduit

    Auditory functional plasticity in subjects with cochlear damage : perceptual and electrophysiological findings


  • Résumé

    This work consisted in studying, in subjects with cochlear damage, the emergence of perceptual and neurophysiological phenomena implying a functional plasticity of the auditory system. It is known that cochlear damage can induce an expanded representation in the primary auditory cortex of the cochlear areas located surrounding the lesion. A selective damage in the range of audible frequencies, that would increase the central representation of adjacent frequencies, should thus affect the sharpness of auditory information treatment. To assess this phenomenon, frequency discrimination was measured in hearing impaired subjects with differing hearing loss slopes or types of damage (loss on high or low frequencies, or notch). This demonstrated an improvement around the audiogram cut-off frequency, whatever the type of damage, as long as the hearing loss slope was sufficiently steep. A complementary study showed that this improved discrimination could not be related to peripheral causes (use of loudness cues, presence of spontaneous acoustic emissions). Neurophysiological follow-up o binaural cochlear implant patients supported the hypothesis of a plasticity linked to auditory deprivation. Electrically evoked auditory brainstem responses in these subjects evidenced a more strongly deteriorated neural conduction on the side with the longest duration of deafness. Functional plasticity further to auditory rehabilitation was studied in cochlear implant children. An improvement over time was observed in the correlation between thresholds of the electrically evoked compound action potential and psychophysiological thresholds. Overall, these studies demonstrated that auditory deprivation or rehabilitation may induce plastic changes at various levels – peripheral to central – of the auditory system. This work provides a preliminary approach for a better understanding of plasticity, which in turn may lead in the future to improved auditory rehabilitation strategies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 149-167

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.