L'art contemporain amérindien au Canada : essai d'analyse d'un mouvement artistique

par Valérie Couton

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Philippe Jacquin.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'art contemporain amérindien au Canada est un art isolé qui n'a fait l'objet que de très peu d'études. Il reflète une culture transitionnelle qui se situe au croisement entre la tradition amérindienne et la lecture occidentale contemporaine. Art hybride, il reflète la coexistence de deux cultures, la recherche d'une identité proprement autochtone, et fait émerger un discours qui traite des nombreux problèmes sociaux et culturels auxquels font toujours face les autochtones aujourd'hui. Les artistes amérindiens s'adressent aux autochtones qui reconnaissent leurs combats, mais aussi à la société occidentale, en espérant que celle-ci prendra conscience de leur histoire, et qu'elle réagira par rapport aux stéréotypes, voire au racisme, qu'elle manifeste envers les Amérindiens. Depuis les années 1980, les artistes amérindiens affirment avec force leur appartenance au monde contemporain et revendiquent une place sur la scène internationale de l'art de laquelle ils ont été écartés. Contrairement aux Etats-Unis, cet art spécifique n'est pas encore reconnu au Canada. Mais est-il possible, pour nous, Euro-Canadiens, de comprendre et d'apprécier, à partir de nos références, une culture différente? Et le spectateur canadien veut-il vraiment comprendre l'art amérindien contestataire qui s'insurge contre lui? Les artistes n'ont pas abandonné leurs traditions. Ils continent leur quête de spiritualité et d'arts de vivre, réitérant et réactualisant leur vision du sacré. Ils participent toujours à de nombreuses cérémonies traditionnelles et leurs œuvres s'imprègnent des préceptes de la philosophie amérindienne. La renaissance de l'art amérindien a eu lieu dans les années 1960. On peut distinguer deux foyers de création artistique: The Woodland Art School, qui se situe à l'est du pays, a surtout connu l'émergence d'individualités artistiques, et il est impossible de l'évoquer sans aussitôt faire apparaître le nom de son fondateur, Norval Morriseau. Sur la côte-nord-ouest, on assiste à la "renaissance" de l'art traditionnel qui fut encouragée par la culture euro-canadienne. L'art "moderniste" amérindien, quant à lui, naît dans les années 1980. Il est apparu en même temps qu'un vaste mouvement de renaissance de nationalisme amérindien. C'est un art politique et engagé. Il ne réfère pas seulement à la question de la souveraineté, à la lute pour obtenir une autonomie politique mais, plus globalement, il désigne les problèmes sociaux et culturels des autochtones qui sont indissociables du contexte politique de décolonisation. L'art est employé comme un moyen d'action. C'est aussi un art contestataire et un art de résistance. Toutes les œuvres d'art amérindien font partie du postmodernisme et plus précisément du postructuralisme incluant certains courants de pensées postmodernes tels que la théorie du déconstructionisme et de l'histoire de l'art révisionniste qui peuvent aider à la compréhension de l'art amérindien contemporain et qui encourage son acceptation dans le courant international de l'art. Donner une définition de l'art contemporain amérindien au Canada, résumer les réflexions que cet art suscite et affirmer qu'il possède une identité propre, semblait être de premier ordre. Il fallait commencer à rechercher un mouvement correspondant à cet art, il fallait que quelqu'un s'y intéresse, ce que nous avons entrepris, il y a quelques temps, et ce que nous allons continuer pour l'amour d'un peuple e d'une culture, dans la perspective ultime d'apporter une aide aux artistes amérindiens pour qu'ils soient inclus dans le courant international de l'art contemporain.

  • Titre traduit

    Contemporary Aboriginal Art in Canada : analytical Essay of an Artistic Movement


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 397 f.-[ca 150 f. de pl.]
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 362-376. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.