Les fonctions psychiques du couple : le travail psychique du lien dans le couple

par Monique Dupré La Tour

Thèse de doctorat en Psychologie clinique

Sous la direction de Bernard Chouvier.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Pour passer de l'état amoureux à l'engagement amoureux, de la passion à un couple psychique, les partenaires vont constituer un lien spécifique, le lien conjugal. Ce lien crée un écart entre les conjoints, écart nécessaire pour être en lien et exister comme individus. Plus le désir fusionnel est à l'œuvre, plus l'écart pend une forme concrète, absence de relations sexuelles, somatisations, violence, tiers réel. Le symptôme de couple, création du couple, vient en lieu et place de l'intériorisation du tiers. Le lien organise des collusions défensives, points de fixations en écho de l'histoire prégénital des conjoints. Le retour du refoulé débouche sur la constitution de symptômes et sur la crise. Le travail psychique accompli pour dépasser les crises élabore les collusions. Les conjoints l'un par l'autre, l'un avec l'autre dénouent peu à peu ce qui s'y était condensé. Cette élaboration ouvre soit sur la dissolution du lien soit sur son renforcement, elle permet à chaque conjoint l'intégration progressive d'éléments en attente de symbolisation organisés jusque là dans la collusion. Dans ces conditions le travail psychique accompli par le couple peut être pensé comme un organisateur/réorganisateur du psychisme. Il permet une réélaboration du deuil originaire et du deuil des parents œdipiens. Un cadre groupal suffisamment fiable, le niveau objectal et libidinalisé du lien soutiennent ces élaborations. La proposition de thérapie en couple aux partenaires en souffrance venant en consultation est celle d'un nouveau groupe permettant la reprise de la constitution du lien, de la différentiation à l'intérieur de la dyade et celle des projections de l'objet interne sur l'objet réel.

  • Titre traduit

    The psychical functions of the couple : the psychical work of the links in the couple


  • Résumé

    For love as a feeling to become a form of commitment, for passion to turn into a psychic couple, members will byuild a specific link, the conjugal bond. This link creates a gap between the partners, such a gap being necessary for each of them to be connected, and to live as an individual. The greater the desire for fusion, the more concrete the gapbecomes, leading to no sexual intercourse, somatizations, violent behaviour, appearence of an outsider. The couple symptom, created by the couple, itself, replaces the internalisation of the third agency. The link puts into place defensive collusions, wich are signs of fixation echoing the partners' pregenital histories. The return of the repressed leads real symptoms to appear and to a crisis. The psychical work supplied to overcome crises works out of collusion. With each other and through each other, the partners gradually untangle what had beeen previously condensed in thise collusions. The working over then leads onto the link either becoming stronger or disappearing totally, allowing each one to progressively integrate elements awaiting symbolisation that were until then collusive. Under such circumstances, the psychical work provided by the couple may be seen as organising or reorganising its psyche, and enabling the partners to work over again the original mourning and that of the oedipien parents. In order to achieve this work, the setting and the couple as supporting group agencies must be reliable and the link must be objectal and libidinal enough. Dual therapy offers consulting ailing partners to form such a supporting group agency. It enables the link to be created afresh, the workin out of the differentiation inside the dyad and the projections of the internal object upon the real objects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (396 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 377-388. Index

Où se trouve cette thèse ?