Faire oeuvre : le problème de l'invention dans l'oeuvre d'Aragon

par Edouard Beguin

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Yves Debreuille.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Les études réunies ici forment ensemble une introduction à la poétique aragonienne de la réinvention. Travaillant à défaire l'insularité du texte littéraire pour refaire de celui-ci une activité de langage transformatrice intervenant dans la réalité historique et sociale, Aragon élabore son oeuvre en réponse à l'exigence de réinventer l'invention même. L'écrivain affronte cette exigence en en faisant à la fois le problème même de l'oeuvre à faire, et le principe constitutif du fonctionnement de l'oeuvre faite. La réinvention deveint ainsi la formule d'un nouvel art de faire oeuvre, l'oeuvre réalisée se donnant à lire comme le moyen de continuer le travail de réinvention qui l'a mise au jour. Les trois parties de notre ouvrage tentent de faire percevoir cet art de réinventer à l'oeuvre, aux prises avec la pensée et la pratique traditionnelles de l'invention et les transformant. On montre d'abord comment la reconnaissance de l'historicité de l'écriture amène Aragon à redéfinir l'identité d'écrivain et à repenser l'acte d'écrire, puis comment le texte aragonien travaille à transformer l'activité du lecteur, et enfin comment l'écrivain déconstruit le statut traditionnel des oeuvres complètes tel que le détermine la fonction-auteur. Notre conclusion indique l'un des effets majeurs de la poétique aragonienne : en donnant une pertinence renouvelée à la question traditionnelle de l'oeuvre, elle remet en cause nos représentations de la modernité littéraire.

  • Titre traduit

    Making work : the problem of invention in Aragon's works


  • Résumé

    The studies we collect here introduce into the Aragon's poetics of reinvention. Aragon strives to dismantle the insularity of the literary text, in order to make the latter able again to act as a language which transforms the historical and social reality. So he makes his work in reply to the requirement of reinventing invention itself. The writer faces up to this requirement by regarding is at once as the problem of the work to make and as the principle operating the work he made. Reinventing becomes therefore the way of a new art of making work, the work being to be read as the means of keeping in action the reinvention from which it was born. We show in three parts this art of reinvention in progress, dealing with the traditional thought and practice of invention, and transforming them. We first show how the acknowledgement of the historicity of writing leads Aragon to define again the writer identity and to think in a new way the act of writing, then how the Aragon's text works on changing the reader's activity, and at last how the writer deconstructs the traditional status of collected works as determined by the "fonction-auteur". Our conclusion focuses on one of the main effects of the Aragon's poetics: by giving a new relevance to the traditional topic of the work, it calls into question our representations of the literary modernity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (432 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 407-425. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.