Evaluation dimensionnelle de l'impulsivité dans le trouble obsessionnel-compulsif

par Héloïse Dupont

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean Cottraux.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Le trouble obsessionnel-compulsif est caractérisé par la survenue de pensée intrusives et de comportements compulsifs. Les compulsions partagent des similarités cliniques, pharmacologiques et biologiques avec la dimension impulsive. Nous avons cherché à valider un modèle de l'impulsivité perçue et de la compulsivité compensatoire dans le trouble obsessionnel-compulsif. L'impulsivité a été évaluée à l'aide d'un paradigme Go/no go avec contingences de renforcement et à l'aide d'outils psychométriques. La tâche expérimentale évalue les capacités d'inhibition d'une réponse motrice liée, par hypothèse, aux erreurs de commission. Les évaluations psychométriques fournissent une appréciation subjective de l'impulsivité. Un groupe de sujets obsessionnels-compulsifs, de patients présentant des conduites impulsives pathologiques et de sujets contrôles ont été comparés. Les résultats confirment en partie nos hypothèses. Les évaluations psychométriques indiquent que les sujets obsessionnels-compulsifs présentent une impulsivité cognitive comparable aux sujets impulsifs et significativement supérieure aux sujets contrôles. Ils montrent, en revanche, une impulsivité comportementale et motrice inférieure aux sujets impulsifs et comparable aux sujets contrôles. Les profils pathologiques obtenus par les sujets impulsifs et obsessionnnels-compulsifs au MMPI version abrégée sont, par ailleurs, similaires, ce qui confirme les données antérieures. A la tâche Go / no go, l'analyse globale entre les trois groupes indique une différence significative pour les performances de commission entre les deux groupes de patients et le groupe de sujets contrôles. Les données ne montrent pas de différence dans les performances de commission entre le groupe de sujets compulsifs et impulsifs. En revanche, comparés aux sujets contrôles, ces deux groupes présentent un profil de performance différent. Les sujets compulsifs font significativement plus d'erreurs de commission que les sujets contrôles dans toutes les conditions sauf dans la condition de renforcement pour laquelle l'absence de réponse motrice pour le stimulus Go (erreur d'omission) est suivie d'un renforcement négatif et l'inhibition correcte de la réponse motrice pour le stimulus No go est, à l'inverse, suivie d'un renforcement positif (condition R-/R+). Ils font également plus d'erreurs d'omission que les sujets contrôles pour la condition où les réponses motrices ne sont suivies que de renforcements négatifs (condition R-/R-). Les sujets impulsifs montrent des performances de commission significativement supérieures aux sujets contrôles seulement pour la condition où les réponses motrices ne sont suivies que de renforcements positifs (condition R+/R+). Ces résultats sont discutés au regard de nos hypothèses initiales et des résultats obtenus dans les études antérieures.

  • Titre traduit

    Dimensional assessment of impulsiveness in obsessive-compulsive disorder


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 304 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 230-243

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.