Reges pro publicis utilitatibus, le problème de la légitimité royale sous les Mérovingiens de Clovis à Clotaire II (fin Ve-début VIIe siècle)

par Marcelo Candido da Silva

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jacques Chiffoleau.

Soutenue en 2002

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est d'étudier l'évolution des liens de pouvoir en Gaule mérovingienne, dès l'avènement de Clovis, vers 482, jusqu'à la fin des guerres civiles, dans les années 610. Il s'agit d'analyser comment la notion du pouvoir héritée de l'Empire, de même que la notion suggérée par les évêques catholiques sur le rôle du pouvoir politique, ont été incorporées dans les actes de gouvernement des princes mérovingiens, et d'évaluer dans quelle mesure cette incorporation a engendré la transformation de l'autorité royale. Les historiens ont longtemps cru que les Mérovingiens se seraient avérés incapables de comprendre le programme qui leur était proposé par les évêques de la Gaule, de même que sur le plan politique ils auraient confondu propriété privée et souveraineté publique. Ce travail cherche à porter un regard sur la période mérovingienne libéré de toute juxtaposition avec les Carolingiens, et ainsi refuser l'idée que la christianisation de la Gaule durant l'époque mérovingienne était superficielle. La "christianisation", telle qu'elle est étudiée ici, peut être définie comme un mouvement dans lequel la réalisation d'un but extérieur à ce monde, c'est-à-dire, le bien de la collectivité compris comme étant son salut éternel, s'est progressivement attaché à l'exercice du pouvoir politique. Il s'agit d'essayer de comprendre, dans une période assez large, comprise entre la fin du Ve et le début du VIIe siècle, et dans le cadre géographique du regnum Francorum, la signification de l'expression reges pro publicis utilitatibus. Le problème de la légitimité royale paraît en effet indissociable du rôle accordé au roi au sein du système politique que celui-ci est censé diriger. L'obéissance chez les Mérovingiens, loin d'avoir été une voie de sens unique, ou un simple produit de la force, était intimement liée à la capacité du prince d'accorder à ses sujets un certain nombre de biens - matériaux ou non. Le travail cherche à apporter des éléments qui permettront de situer l'expression reges pro publicis utilitatibus dans le cadre des liens de pouvoir dans la monarchie franque tout au long de la période en question.

  • Titre traduit

    ˜"œReges pro publicis utilitatibus" : the problem of the royal legitimacy's under the Merovingians from Clovis at Clotaire II (late 5th - early 7th century)


  • Résumé

    The objective of this thesis is to study the evolution of the links of power in Merovingian times, from Clovis's advent, towards 482, at the end of the civil wars, in the years 610. It aims to analyze how the notion of power inherited from the Empire, as well as the notion suggested by the catholic bishops on the role of the political power, was incorporated into the acts of government of the Merovingian princes, and to estimate to what extend this annexation engendered the transformation of the royal authority. The historians believed for a long time that the Merovingians would have been incapable to understand the program which was proposed to them by the bishops during the 6th century, as well as on the political plan they would have confused private property and public sovereign power. This work proposes a new point of view over the Merovingian period without any comparison with the Carolingians, and refutes the idea of the superficiality of the christianization of the Gaul during Merovingian time. This "christianization" can be defined as a movement in which the realization of a mystic purpose (the good of the community included as being its eternal safety, is gradually attached in the political exercise of power. It tries to understand, for the rather wide period, between the end of the 5th and the beginning of the 7th century, and in the geographic frame of the regnum Francorum, the meaning of expression reges pro publicis utilitatibus. The problem of the royal legitimacy seems indeed inextricable of the role granted to the king. The obedience at the Merovingians, far from a simple product of the force, was confidentially connected to the capacity of the prince to grant to its subjects certain number of possessions, materials or not. The work tries to bring elements which will allow to place the expression reges pro publicis utilitatibus within the links of power in the Frankish monarchy throughout period in question.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (565 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 466-565

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.