Distinction entre sa propre perspective et la perspective d'autrui : corrélats neurophysiologiques chez l'homme

par Perrine Ruby

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Jean Decety.

Soutenue en 2002

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'expérience que chacun a du monde n'est pas directement connaissable. La prise de perspective permet d'évaluer l'expérience subjective d'autrui et rend ainsi possible les interactions sociales. Plusieurs études de neurophysiologie ont montré en faveur des prédictions de la théorie de la simulation que des ressources neuronales communes sont recrutées pour faire une expérience avec une perspective en 1ère personne et avec une perspective en 3ème personne, ce qui ne permet pas d'expliquer comment on parvient à attribuer correctement une action ou une pensée à son auteur. L'objectif de cette thèse a été de rechercher quelle activité neurophysiologique distingue une perspective en 1ère personne d'une perspective en 3ème personne. Une première étude en TEP chez le sujet sain, a comparé les corrélats neurophysiologiques d'une perspective en 1ère personne et d'une perspective en 3ème personne dans le domaine de l'action, une deuxième dans le domaine conceptuel neutre et une troisième dans le domaine des émotions. Trois régions cérébrales distinguant ces deux perspectives ont été mises en évidence quel que soit le domaine de connaissance et la personne dont les sujets devaient prendre la perspective. La comparaison des conditions de perspective en 1ère personne aux conditions de perspective en 3ème personne a révélé des activations dans le cortex somatosensoriel et la comparaison inverse a montré des activations dans le cortex frontopolaire et dans le cortex pariétal inférieur droit. Nous faisons l'hypothèse que le cortex somatosensoriel est impliqué dans l'élaboration d'une perspective en 1ère personne et que l'activation du cortex frontopolaire est liée à l'inhibition nécessaire de la perspective propre pour prendre la perspective d'autrui. Finalement l'activation du cortex pariétal inférieur droit pendant la prise de perspective d'autrui conforte l'idée que cette région joue un rôle dans la comparaison entre la représentation de soi et la représentation d'autrui


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 214 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 321051/2002/204
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5056
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.