Écotoxicologie et modélisation spatiale en dynamique de population : exemple d'une population de truites exposée à une pollution dans un réseau de rivières

par Arnaud Chaumot

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Pierre Auger et de Sandrine Bajard.

Soutenue en 2002

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Pierre Auger, Sandrine Bajard.


  • Résumé

    L'écotoxicologie vise aujourd'hui à prédire l'impact de pollutions de l'environnement sur les populations naturelles en s'appuyant sur des données toxicologiques obtenues sur des petits groupes d'individus isolés au laboratoire (i. E. Bioessais). Une telle extrapolation fait l'hypothèse que les individus exposés au polluant accomplissent l'ensemble de leur cycle de vie en un lieu homogène quant aux conditions de pollution. Pourtant de nombreuses espèces occupent différents habitats du fait par exemple d'exigences écologiques spécifiques à chacun de leurs stades de développement, ceci impliquant alors des phénomènes migratoires entre ces différents habitats. Ainsi, pour étudier l'effet d'une pollution sur la dynamique d'une population exposée, nous devons travailler à une échelle spatiale plus large, tenant compte de l'hétérogénéité spatiale des conditions de milieu - notamment des teneurs en toxique. Aussi notre approche vise à étendre dans un tel contexte écotoxicologique, les modèles de dynamique de population utilisés habituellement en écologie pour étudier les populations fragmentées dans l'espace. Nous développons pour exemple un modèle décrivant une population de truites communes exposée à des pollutions de cadmium dans un réseau de rivière théorique. La démarche suivie est de coupler un modèle de type Leslie spatialisé traduisant l'ensemble du cycle de vie de la truite dans ce réseau hydrographique avec des courbes dose-réponse issues de bioessais faisant le lien entre concentration en toxique et effet sur le taux de survie et de fécondité. La structure d'âge, la distribution spatiale des différentes classes d'âge, les processus démographiques et migratoires, les régulations densité-dépendantes sont pris en compte pour estimer la réponse populationnelle à différents scénarios spatiaux d'émission du polluant. Les sorties du modèle sont des variables populationnelles qui sont fonction des doses de cadmium émises ainsi que du point d'émission de celui-ci dans le réseau de rivières. Une analyse de sensibilité de ces variables à des paramètres d'ordre inférieur du modèle nous permet de faire le lien entre les effets locaux du cadmium et la réponse démographique de la population de truites à l'échelle du réseau, lien riche d'intérêts dans une perspective de gestion environnementale.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 171-180

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2002/45bis
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.