Modélisation mathématique des effets toxiques sur les espèces vivantes

par Vincent Bonnomet

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Bernard Beauzamy.

Soutenue en 2002

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Bernard Beauzamy.


  • Résumé

    L'objectif général de cette étude est d'améliorer la compréhension et la prévision des variabilités interespèces des données d'écotoxicités. Il apparaît statistiquement que la taxonomie explique en partie les sensibilités des espèces, mais les exceptions ne sont pas rares : des espèces proches peuvent avoir des niveaux de sensibilités très différents, alors que des espèces a priori très dissemblables selon la taxonomie peuvent avoir des sensibilités équivalentes. La compréhension et l'identification des mécanismes de toxicités permettent de clarifier et d'expliquer cette variabilité. Un modèle de type mécaniste a été utilisé. Il a été adapté du modèle DEBtox de Kooijman et Bedaux, mais il est capable d'utiliser des LC50, mesures d'écotoxicités à court terme, majoritaires dans la littérature. Contrairement à des méthodes strictement statistiques qui ne permettent que d'évaluer l'amplitude de cette variabilité, un modèle mécaniste intégré dans sa formulation des hypothèses biologiques qui facilitent l'interprétation des résultats expérimentaux par l'analyse de ses paramètres. Ce modèle (4 paramètres) a été ainsi ajusté pour 400 données d'essais. Il a été vérifié que le niveau de sensibilité est avant tout conditionné par les toxiques. Indépendamment du toxique, il apparait que les espèces sont discriminées par leur caractéristiques cinétiques ( pour des données aigue͏̈s du moins, et sous les hypothèses du modèle). Les insectes sont plutôt associés à des cinétiques lentes et voient leurs sensibilités augmenter fortement avec le temps. A l'inverse, les vertébrés ont des cinétiques rapides et leurs sensibilités ne semblent pas s'accroître au cours du temps. Cette discrimination peut également s'observer très facilement et qualitativement par l'examen des tracés des doses létales (LC50 multipliée par le temps), en fonction du temps


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (228 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-226

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2002/26bis
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.