Etude des processus cérébraux impliqués dans le traitement de l'information olfactive chez l'homme : données anatomo-fonctionnelles, électrophysiologiques et comportementales

par Julie Laure Hudry

Thèse de doctorat en Sciences. Neurosciences

Sous la direction de Jean-Pierre Royet.

Soutenue en 2002

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Jean-Pierre Royet.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est d'étudier les processus cérébraux impliqués dans le traitement de l'information olfactive chez l'homme. Le programme de recherche porte sur des sujets sains et des patients épileptiques, schizophrènes et Parkinsonniens. Les principales tâches olfactives sont des tâches de détection, de jugements d'intensité, d'hédonicité, de familiarité et de comestibilité. Chez les sujets sains, il est montré en imagerie cérébrale une dissociation des processus de traitement de l'information olfactive, avec une activation du cortex orbitofrontal droit lors de la tâche de jugement de faliliarité et du cortex orbitifrontal gauche lors de la tâche de décision hédonique. Chez les patients épileptiques, les mesures comportementales ré'vèlent que l'épilepsie partielle temporale, notamment celle de l'hémisphère gauche, affecte les performances de jugement hédonique et de familiarité, ainsi que celle de mémoire à court terme et d'identification. Des enregistrements électrophysiologiques effectués chez les patients porteurs d'électrodes intracérébrales montrent la présence de potentiels évoqués olfactifs dans l'amygdale. La latence et l'amplitude de ces réponses sont modifiées en fonction des conditions expérimentales. Ainsi, dans une tâche de mémoire de reconnaissance, il est montré qu'elles sont plus réduites pendant la phase de rappel que pendant celle d'encodage, mais ce d'autant plus que les odeurs sont identiques. Nous suggèrons que l'amygdale participe aux processus cognitifs de haut niveau tels que l'attention sélective, la mémoire et la prise de décision. Deux études comportementales sont enfin menées chez des patients souffrants de schizophrénie ou de la maladie de Parkinson. Ils présentent des patterns de déficits olfactifs variables selon la pathologie et la tâche olfactive considéres. Leurs déficits olfactifs sont expliqués en fonction du dysfonctionnement des réseaux neuronaux impliqués dans les différentes maladies neurologiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (245 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 221-245 et notes bibliographiques dans chaque article

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2002LYO10009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.