Approche épidémiologique des représentations socio-culturelles et des conséquences psychosociales des épilepsies au Togo et au Bénin (Afrique) et en Limousin (France)

par Philippe Nubukpo

Thèse de doctorat en Médecine. Biologie-Sciences-Santé

Sous la direction de Jean-Pierre Clément.

Soutenue en 2002

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté de médecine et de pharmacie (autre partenaire) .


  • Résumé

    A partir d'une revue bibliographique exhaustive sur les représentations socio-culturelles des épilepsies en Afrique et les conséquences psychopathologiques et sociales de l'épilepsie en général, ce travail approfondit ces différents aspects au travers d'enquêtes épidémiologiques en Afrique et en France. D'une part, l'étude comparée de la dépression et de l'anxiété chez les épileptiques et les témoins, à l'aide de l'échelle d'anxiété et de dépression de Goldberg et l'échelle de qualité de vie "Quality Of Life in Epilepsy" dans sa version à 31 item (QOLIE 31) conduite au Bénin et au Togo, montre que les épileptiques présentent significativement plus souvent une anxiété ou une dépression que les témoins, qu'elle soit sévère ou non. La présence d'un traitement antiépileptique diminue l'anxiété et la dépression. D'une façon générale les témoins ont une meilleure qualité de vie que les épileptiques ; on constate chez ces derniers, qu'une mauvaise qualité de vie est souvent corrélée à une fréquence élevée des crises et parfois à l'absence de traitement. D'autre part, il a été réalisé une étude comparative sur les croyances, les connaissances et les attitudes par rapport à l'épilepsie dans la région Limousin en France, dans le canton de Nadoba au Togo et dans quatre départements du sud du Bénin à l'aide d'un même questionnaire. La majorité des épileptiques affirme prendre un traitement. Les croyances irrationnelles sont toujours importantes au Bénin et au Togo et subsistent plus faiblement en France. Dans la connaissance de la thérapeutique, les médicaments ont une meilleure place en France. Le sentiment d'exclusion et de stigmatisation semble plus important à Nadoba. Enfin, 34 épileptiques et 34 témoins appariés selon l'âge et le sexe ont été interviewés à l'aide de l'Inventaire de Tempérament et de Caractère (TCI) de Cloninger dans sa version française, à Nadoba (Togo) où vivent les Tamberna, une population homogène et stable aux traditions ancestrales. Cette étude ne montre pas de différence entre épileptiques et témoins au niveau de la personnalit mais laisse supposer l'existence de traits de personnalité spécifiques chez les "femmes qui tombent" (forme particulière de crise convulsive tonico-clonique observée dans cette aire culturelle). Les troubles mentaux des épileptiques doivent être pris en compte.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 220 f
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f 143-158

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Santé). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M2002103C
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4292
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.