L' historien, son siècle et sa recherche : recherches sur l'acculturation des enseignants médiévaux (Xe-XIIIe siècles)

par Max Lejbowicz

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean Celeyrette.

Soutenue en 2002

à Lille 3 .


  • Résumé

    Les traductions arabo-latines du XXe siècle accroissent le nombre des œuvres philosophiques et scientifiques de haut niveau disponibles pour la première fois en Europe occidentale. Elles obligent l'institution scolaire à des réaménagements successifs et aboutissent au début du XIIIe siècle à une création originale, l'Université. Ce phénomène culturel de grande ampleur est contemporain d'un autre d'une ampleur équivalente dans son ordre mais de contenu opposé, les croisades. La concomitance de ces contraires imprime au monde des traducteurs arabo-latins un certain nombre de caractéristiques, qu'il importe de décrire pour mieux comprendre leur travail. Elle rend caduque la catégorie historiographique usuelle de "Renaissance du XIIe siècle", qui, de fait, a été mise en circulation à un moment où les études médiévales méconnaissaient la complexité des contacts arabo-latins. Développement autochtone et acculturation arabo-latine décrivent mieux la réalité historique du XIIe siècle


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (650 f)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. xii-xiv

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2002-4-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2002-4-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.