Nouvelles perspectives thérapeutiques dans l'hypertension artérielle pulmonaire néonatale : étude expérimentale chez le foetus d'agneau

par Sophie Jaillard-Théry

Thèse de doctorat en Physiologie

Sous la direction de Laurent Storme.

Soutenue en 2002

à Lille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'hypertension artérielle pulmonaire persistante néonatale (HTAPP) est liée à l'incapacité du lit vasculaire pulmonaire de se dilater à la naissance. L'HTAPP s'accompagne d'une hypoxémie liée à un shunt droit-gauche par le canal artériel et/ou le foramen ovale. Malgré une prise en charge médicale lourde et complexe, la mise en route d'une oxygénation extra-corporelle (ECMO) est parfois nécessaire. Le but de ce travail est d'étudier deux traitements aux propriétés vasodilatatrices pulmonaires marquées et sélectives (le monoxyde d'azote et la noradrénaline) sur différents modèles d'HTAP chez le fœtus de brebis. Sur un modèle de fœtus prématuré avec maladie des membranes hyalines modérée, nous avons montré que le monoxyde d'azote inhalé (iNO) à 20 ppm pendant 5 heures ne diminue pas les besoins ventilatoires et les besoins en oxygène, en dehors d'une amélioration obtenue pendant la première heure de ventilation mécanique. Malgré un contenu intra-pulmonaire extra-vasculaire en eau équivalent, le NO inhalé augmente la fuite protéique vasculaire pulmonaire dans ce modèle. Sur un modèle physiologique d'HTAP in utero, nous avons démontré in vivo que la noradrénaline a un puissant effet vasodilatateur pulmonaire lié à la libération vasculaire du NO (diminution des résistances vasculaires pulmonaires (RVP) de 35% après infusion de noradrénaline à la dose de 0. 5 µg/kg/min). De plus, nous avons démontré que les a2-adrénorécepteurs sont directement mis en cause dans le contrôle du tonus vasculaire pulmonaire de base et dans la réponse vasodilatatrice à la noradrénaline. Sur un modèle d'HTAP par ligature du canal artériel in utero, avec un tonus vasculaire pulmonaire de base très augmenté, et un remodelage vasculaire effectif, nous avons démontré que la réactivité vasculaire aux agents vasodilatateurs pulmonaires est conservée pour l'acétylcholine et est très augmentée pour la noradrénaline. A la naissance, la noradrénaline améliore l'adaptation circulatoire sur des animaux avec HTAPP, avec après ventilation une diminution rapide des RVP mesurées au même niveau que les RVP d'une population témoin sans HTAP. Nos résultats suggèrent que 1/ que le NO inhalé à faible dose n'augmente pas les lésions pulmonaires, 2/ les catécholamines et en particulier la noradrénaline, jouent un rôle important dans la régulation de la circulation transitionnelle, 3/ il existe un tonus basal alpha-2 adrénergique pendant la vie fœtale, et 4/ la noradrénaline diminue les RVP et améliore l'adaptation à la naissance dans les situations d'HTAPP.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 108 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.375-A-2002-17
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.