Etude de nouvelles cibles antigéniques et de l'immunorégulation dans la sclérose en plaques et les syndromes apparentés

par Jérôme de Sèze

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Patrick Vermersch.

Soutenue en 2002

à Lille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail de thèse s'est articulé autours de 3 thèmes de recherches, en lien direct avec la SEP et plus largement les maladies auto-immunes, notamment le syndrome de Gougerot-Sjögren (SGS). - Dans un premier temps, nous avons recherché de nouvelles cibles antigéniques potentiellement impliquées dans la physiopathogénie de la SEP. Les données physiopathologiques observées dans une forme particulière de SEP, pseudo-tumorale (dite de « Marburg »), évoquent l'implication de modifications post-traductionnelles de certaines cibles antigéniques, à l'origine d'une modification de la réactivité immunitaire. Ces modifications pourraient participer à la genèse de certaines lésions (Wood et al. , 1996). Nous nous sommes donc plus particulièrement intéressés à la MBP et à ses dérivés issus de modifications post-traductionnelles (MBP citrullinée). - Devant l'absence d'antigène cible unique ou multiple exclusif d'un processus pathologique dans la SEP, nous nous sommes également intéressés à développer une approche globale basée sur la méthode d'immunoempreinte, afin de comparer les profils d'autoréactivité des patients atteints de SEP et de sujets sains ou atteints d'autres pathologies inflammatoires du système nerveux périphérique ou central. Parallèlement, la constatation de similitudes cliniques, radiologiques et du liquide céphalo-rachidien entre la SEP et le syndrome de Gougerot-Sjögren nous a amené à comparer de façon plus précise la réactivité immunitaire de ces deux pathologies. - Enfin, dans le cadre de nouvelles thérapeutiques nous avons évalué certains mécanismes d'action des traitements immunomodulateurs et en particulier du glatiramer acetate (Copaxone®) administrée par voie orale. Après une première partie générale recadrant ces 3 thématiques, ainsi que les connaissances actuelles sur la physiopathologie de la SEP, nous présenterons les différents travaux effectués, entre 1999 et 2002, au sein du laboratoire d'Immunologie du Pr Dessaint dans l'équipe dirigée par le Pr Vermersch et le Pr Prin. Ces travaux ont été réalisés en étroite collaboration avec le service de Neurologie D du CHU de Lille notamment pour le recrutement des malades et l'instruction des données épidémiologiques

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 134-150

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.375-A-2002-16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.