Environnement prénatal et capacités adaptatives chez le rongeur : troubles émotionnels et vulnérabilité aux drogues

par Sara Morley-Fletcher

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Stefania Maccari.

Soutenue en 2002

à Lille 1 .


  • Résumé

    Un nombre croissant de données issues de la clinique, mais également de l'expérimentation animale, met en évidence le rôle majeur des facteurs précoces dans les capacités adaptatives futures d'un individu. Nous avons étudié l'influence de l'environnment prénatal à travers 2 modèles qui modifient de façon marquée les taux d'hormones stéroi͏̈des lors du développement ontogénétique : 1) le modèle de la position intra-utérine, qui est associé à des variations des taux d'hormones sexuelles et 2) le modèle du stress prénatal qui induit une élévation des taux du glucocorticoïdes entourant le fœtus. L'objectif de cette thèse était d'évaluer chez le rongeur l'impact de ces facteurs prénataux (position intra-utérine et stress maternel) sur le comportement de rongeurs "adolescents" (21-60 jours) et adultes (3-5 mois) en réponse à des drogues abus et/ou à des traitements par antidépresseurs. Nos résultats indiquent que la position intra-utérine et le stress prénatal augmentent chez le rongeur, la sensibilité aux drogues d'abus (morphine et MDMA) lors de l'adolescence.

  • Titre traduit

    Prenatal environment and adaptive capacities in the rodent : affective disorders and vulnerability to druggs


  • Résumé

    Ainsi, chez la souris une position utérine parmi des mâles augmente la préférence pour la nouveauté et un stress prénatal chez le rat induit une réponse motrice accrue au MDMA associée à une altération du métabolisme de cette drogue. Par ailleurs, l'administration chronique (21 jours) d'antidépresseurs tricycliques (tianeptine et imipramine) réduit certains déficits comportementaux (immobilité dans le test de la nage forcée), endocrine (nombre de récepteurs aux glucocorticoi͏̈des) et neurochimiques (nombre d'ARNm des récepteurs 5HT1A) chez les animaux stressés en période prénatale. Enfin, nos travaux montrent que l'exposition à un environnement enrichi pendant l'adolescence est également capable d'atténuer certaines perturbations comportementales induites par le stress prénatal (anxiété, comportement social) ainsi que l'hyperactivité de l'axe corticotrope après stress. En conclusion, ce travail a permis de mettre en évidence que l'environnement hormonal précoce pouvait avoir des effets à long terme sur le comportement et souligne l'importance de la prise en compte de l'environnement prénatal dans la compréhension des processus impliqués dans la vulnérabilité à certaines pathologies de l'adulte.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple [ca 134] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2002-241
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.