Recherches sur les acides sialiques des hématies humaines et sur les enzymes de leur métabolisme : neuraminidases et neuraminate-aldolase : découverte et étude d'une neuraminate-pyruvate lyase cytosolique, identification par GC/MS des dix acides sialiques des glycoconjugués membranaires, effet inhibiteur de la procaïne (Gérovital H3) sur les neuraminidases membranaires

par Tatiana Bulai

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Jean Montreuil et de Vlad Artenie.

Soutenue en 2002

à Lille 1 en cotutelle avec l'Iasi .


  • Résumé

    Les résultats des recherches que nous avons entreprises sur la chimie des acides sialiques des membranes érythrocytaires et sur les enzymes de leur métabolisme sont les suivants. Nous avons découvert dans le cytosol de l'hématie humaine - et à l'exclusion de la membrane de cette dernière - une N-acétylneuraminate pyruvate-lyase dont nous avons défini les principaux paramètres enzymatiques. Ceux-ci sont analogues ou identiques à ceux des aldolases bactériennes et animales antérieurement décrites. Nous avons vérifié notre hypothèse de départ selon laquelle le rôle de cette enzyme était de détruire l'acide N-acétylneuraminique provenant de la désialytion progressive des hématies au cours de leur vieillissement physiologique. Nous avons, en effet, découvert un transporteur membranaire de l'acide sialique dont l'existence a été démontrée sans ambigui͏̈té par la mise en évidence de [14C]N-acétylneuraminique, l'aldolase étant une enzyme strictement cytosolique. L'application de la méthode sensible de chromatographie en phase gazeuse associée à la spectrométrie de masse (GC/MS) de Jean-Pierre Zanetta nous a permis d'identifier, pour la première fois, outre l'acide N-acétylneuraminique, 9 autres acides sialiques O-acétylés, -lactylés, -méthylés et -sulfurylés. Leur présence reste pour l'instant une énigme quant à leur origine et à leur éventuel rôle de récepteurs de micro-organismes divers. Nous avons confirmé le pouvoir inhibiteur de la procai͏̈ne (Gérovital H3) sur les neuraminidases membranaires de l'hématie. Cette observation pourrait expliquer l'action bénéfique de la procai͏̈ne dans le traitement des états asthéniques en prolongeant la durée de vie des hématies circulantes.

  • Titre traduit

    Research on sialic acids of human red blood cells and on the enzymes of their metabolism : neuraminidases and neuraminate-aldolase


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (116 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 104-116

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2002-189
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.