Methoden und Werkzeuge der informellen Planung : in Vergleich zwischen Deutschand und Frankreich

par Martin Tollner

Thèse de doctorat en Géographie, aménagement, urbanisme

Sous la direction de Monique Bouyat et de Volker Martin.

Soutenue en 2002

à Lyon, INSA en cotutelle avec Braudenburgische Technische Universtat Cottbus .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    = Méthodes et outils de procédures informelles de Planification : une comparaison entre l'Allemagne et la France= Methods and tools of informal planning : a comparison between France and Germany


  • Résumé

    By the example of the project urban in Lyon and the Planwerk lnnenstadt Berlin methods and tools of informal planning are compared in their EDP support regarding communication participation and the Workflow is represented. Formal planning according to the BauGB is more completed by informal planning methods. The formal planning represents thereby the obligation framework, which is absolutely to be kept and which defines the minimum of citizens' participation. While second phase of the citizen’s is relatively precisely described by the law, the first phase participation leaves larger latitude which aims quite consciously informal methods. Similar circumstances developed in France with the taking effect of the law SRU, which modified the “code d'urbanisme” fundamentally. Informal planning, in Germany an established term, in France as almost unknown, is already practiced in both countries. The present work represents both planning systems to make a comparison become possible. By the example of the cities of Berlin and Lyon, which both have a leading position in their country in the aspect of informal planning, methods of informal planning are respected and compared. This leads to a rich equipment of informal planning tools, which in their majority can come to application in both countries. Others however are closely connected to the planning culture of the respect country and cannot be transferred without restriction. Formal as informal planning methods are more supported by the methods and tools of electronical data processing. Those are described and applied to the methods of informal planning. This allows to show the large potentials of the support of the informal methods planning. The fundamental fields of planning process, information, communication, participation and cooperation are subject of the reflection and the description of EDP support. A possible or necessary development for these field is pointed out in an outlook.


  • Résumé

    Les méthodes et outils de l'urbanisme propositionnel sont comparés à l'exemple du Projet Urbain à Lyon et du Planwerk Berlin Innensdadt. De même, leur support informatique par rapport à la communication, la participation et le processus sont représentés. L'urbanisme officiel selon le BauGB (Baugesetzbuch - code d'urbanisme allemand) est complété de plus en plus par l'urbanisme propositionnel (dite "informelle" suivant l'expression allemande "informelle Planung"). L'urbanisme officiel représente le cadre juridique qui doit être respecté absolument et définit le minimum de la participation publique. Pendant que la participation officielle (la deuxième phase de la participation publique) est fixée dans la loi d'une manière relativement précise, la participation préalable (la première phase) laisse par exprès des marges amples qui visent à des méthodes propositionnelles ("informelles"). Des faits semblables résultent de l'entrée en vigueur de la loi SRU qui a essentiellement modifié le code d'urbanisme en France. L'urbanisme propositionnel ("informelle Planung), en Allemagne une notion établie, en France comme notion presque inconnue, est déjà pratiqué dans les deux pays. Le travail présent met en relation les deux systèmes de l'élaboration des documents d'urbanisme pour qu'une comparaison devienne possible. A l'exemple des villes Berlin et Lyon, qui, par rapport à l'urbanisme propositionnel sont des villes phares dans leurs pays, les méthodes de l'urbanisme propositionnel sont présentées et également mises en relation. Ainsi une panoplie riche des outils de l'urbanisme propositionnel se forme. La plupart de ces outils peuvent être employés dans les deux pays. D'autres sont reliés à la culture urbaine de leur pays d'origine et ne peuvent pas être transférés sans difficultés. On peut constater un développement progressif vers un support informatique des méthodes d'urbanisme officiel et propositionnel. Ces méthodes et outils informatiques sont présentés et appliqués sur les méthodes élaborées de l'urbanisme propositionnel auparavant. Là, les potentiels étendus d'un support informatique des méthodes de l'urbanisme propositionnel peuvent être montrés. L'information, la communication, la participation et la coopération, qui représentent les parties fondamentales du processus d'élaboration des documents d'urbanisme, font l'objet de la considération et de l'élaboration des outils informatiques. Un développement possible et indispensable de ces parties fondamentales est mise en perspective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(256 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.247-251

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(2653)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3195
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.