Amélioration de la tolérance de la vigne aux agents pathogènes : étude de deux approches : trasngénèse [i.e. Trangénèse] et simulation des défenses naturelles

par Alexandra Bonomelli

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Emile Benizri.

Soutenue en 2002

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .


  • Résumé

    Dans le but d'améliorer la tolérance de la vigne vis-à-vis des champignons pathogènes, deux approches visant à renforcer ses capacités de défense ont été abordées. La première a consisté à introduire, dans le génome du porte-greffe 41 B et du cépage Chardonnay, un gène de vigne codant pour la stilbène synthase (enzyme clé de la production de phytoalexines) sous contrôle d'un promoteur inductible de PR-10 de luzerne. Parmi les nombreuses lignées transgéniques obtenues, certaines ont montré, en conditions in vitro, une accumulation accrue de resvératrol ainsi qu'une réduction des symptômes suite à une inoculation par Botrytis cinerea. Cependant, une variabilité importante des concentrations en resvératrol a été observée, surtout chez le Chardonnay. Ces travaux ont néanmoins mis en évidence que l'expression d'un gène de défense sous contrôle d'un promoteur inductible pouvait augmenter, en conditions contrôlées, la tolérance de la vigne à certains champignons pathogènes. La seconde approche a consisté à stimuler les défenses naturelles de la vigne à l'aide de molécules élicitrices. Une étude comparée des défenses mises en place chez Vitis vinifera cv. Chardonnay (cépage sensible aux maladies) et chez Vitis rupestris cv. Rupestris du Lot (cépage tolérant) en réponse à un traitement UV ou à une inoculation par Plasmopara viticola a tout d'abord été entreprise. Des différences de défenses préformées ou induites ont ainsi été mises en évidence. Par la suite, l'efficacité contre le mildiou du fosétyl-Al, éliciteur utilisé au vignoble depuis de nombreuses années, et de l'acide [beta]-aminobutyrique (BABA) a été confirmée sur des plants cultivés en chambre climatique. Alors que des propriétés d'élicitation et de potentialisation des défenses de la vigne du fosétyl-Al ont été démontrées, le mode d'action du BABA n'a pas pu être élucidé. Ces travaux ont permis de valider la stratégie de protection de la vigne par utilisation d'éliciteurs.

  • Titre traduit

    Enhancement of grapevine disease resistance by twostrategies : gene transfer and induction of natural defence


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (171 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002 BONOMELLI A.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.