La poétique du vide dans les romans de Charles Robert Maturin

par Anne-Lise Perotto

Thèse de doctorat en Langues, littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Denis Bonnecase.

Soutenue en 2002

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse traite de la poétique du vide dans les romans de Charles Robert Maturin (1780-1824). La première partie a pour but d'expliquer comment un vide, le manque à l'origine, sape les fondations de la société dans les romans, permet au simulacre de s'installer et plonge les personnages dans l'errance. L'objet de la deuxième partie est de montrer que le vide n'est pas seulement à l'origine de l'errance mais qu'il en est également constitutif. Enfin, il nous faut voir si l'exposition du vide est systématique : l'auteur et ses narrateurs mettraient ainsi en place un système destiné à le contrôler. Il s'agit donc de savoir si l'auteur, et les narrateurs, parviennent par le langage à maîtriser ce vide, ou si le texte devient un lieu de perte où s'exprime de manière détournée un innommable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 421 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 383-411

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2002/24
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.