Cinétoses ferroviaires provoquées par la pendulation active des rames : approche différentielle

par Joëlle Neimer

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Théophile Ohlmann.


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    En train, pour réduire les forces s'exerçant sur le passager, il faut incliner la rame à l'intérieur des courbes. La technique de pendulation permet une telle inclinaison, ce qui améliore le confort postural et augmente la vitesse des trains par rapport aux techniques. Cependant, davantage de passagers souffrent de cinétoses dans ces trains pendulés. Issus des mouvements inhabituels du train, les facteurs déclenchants les cinétoses pendulaires seraient de nature mécaniques et optiques. Pour rendre compte de la contribution de ces facteurs, nous nous sommes appuyés sur l'isomorphisme entre les propriétés de l'individu et de l'environnement. La première série d'expériences révèle la présence d'un lien entre la prise de référentiel spatial d'orientation et les troubles pendulaires. La seconde montre l'importance de la composante visuelle dans l'émergence de ces troubles, la troisème confirme l'implication des flux obliques dans l'occurrence des cinétoses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 350 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 310-330

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2002/23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.