Logique et théologique dans les traités théologiques de Boèce

par Axel Tisserand

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Olivier Boulnois.

Soutenue en 2002

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La thèse porte sur les traités théologiques ; mais elle cherche à les concevoir dans l'économie générale d'une oeuvre qui semble initialement n'être que le versant latin de la tradition néoplatonicienne grecque qui repose depuis Porphyre sur une étude systématique de l'Organon d'Aristote comme première étape d'un cursus qui part de la connaissance de ce qu'elle appelait "les petits mystères" (Isagogè de Porphyre, Organon d'Aristote) pour arriver à celle des "grands mystères" (les oeuvres de Platon). Boèce poursuit exactement le même projet, mais chez lui Platon a perdu sa dimension de théologien divin, tandis que dans le même temps, il poursuit une oeuvre de théologien chrétien. Ainsi l'axe qui va de la logique à la science théologique modifie en profondeur la perspective à la fois méthodologique et philosophique de l'entreprise initialement poursuivie par Boèce : c'est en théologie catholique qu'il utilisera systématiquement les instruments fournis par la logique aristotélicienne. D'où un quadruple questionnement au fondement même de notre recherche : 1 - Y a-t-il une solution de continuité entre le Boèce logicien et philosophe d'une part, et le Boèce théologien d'autre part ? 2 - Dans le cas contraire, quelle est la place de la logique dans la constitution d'une science théologique comme telle ? 3 - Quelle place la conception aristotélicienne de la science théologique a-t-elle dans la constitution de cette même science chez Boèce ? Cette conception aristotélicienne est en effet celle-là même que Boèce, mot pour mot, reprend à son compte dans le plus théologique et le plus augustinien de ses traités, celui Sur la Trinité. 4 -Enfin, quelle est l'articulation chez Boèce de la pensée des Pères et de la philosophie antique héritée du néoplatonisme : Boèce ne se concevait-il pas comme un nouvel Aristote, l'Aristote de la théologie chrétienne ?


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par J. Vrin à Paris

Pars theologica : logique et théologique chez Boèce


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (789 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury.
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2, f. 781-789

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 326 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par J. Vrin à Paris

Informations

  • Sous le titre : Pars theologica : logique et théologique chez Boèce
  • Dans la collection : Sic et non , 1248-7279
  • Détails : 1 vol. (445 p.)
  • ISBN : 978-2-7116-1855-2
  • Annexes : Bibliogr. p. [431]-437. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.