Hellenica hamartèmata : "Les bêtises des Grecs" ? : Conflits et rivalités entre cités dans la province d'Asie et en Bithynie à l'époque romaine (129 a. C.-235 p. C.)

par Anna Heller

Thèse de doctorat en Histoire grecque

Sous la direction de Jean-Louis Ferrary.


  • Résumé

    Résumé français : D'après Dion de Pruse, les titulatures honorifiques que les cités d'Asie Mineure se disputaient avec acharnement sous le Haut-Empire étaient un sujet de risée à Rome, où on les désignait sous le nom de " bêtises grecques ". L'historiographie traditionnelle a repris à son compte cette interprétation des rivalités de l'époque impériale, considérées comme de vaines querelles symptomatiques de la décadence de la cité-État. Pour tenter de dépasser ce lieu commun, il fallait enquêter, en croisant les sources littéraires, épigraphiques et numismatiques, sur les enjeux matériels et symboliques de la compétition. Parmi les privilèges les plus ardemment recherchés figurent les statuts liés à l'organisation provinciale (capitale de conventus, centre du culte impérial commun) ; mais les titres qui ne comportent aucun avantage concret immédiat ont également une grande importance aux yeux des provinciaux. En étudiant à la fois le contenu de certains titres et l'usage qui en est fait, on est amené à réfléchir sur révolution qui a conduit à remplacer, au moins en partie, les conflits territoriaux classiques par cette nouvelle forme d'agôn entre cités, qui établit Rome comme arbitre. Il était nécessaire de remonter jusqu'à la création de la province d'Asie pour mesurer les effets de l'intégration à l'empire sur les relations entre cités, en termes de ruptures et de continuités. Il apparaît alors que si la gestion,du pouvoir par Rome a modifié le cadre et la forme des conflits interpoliades, ceux-ci sont néanmoins régis par les mêmes principes essentiels que par le passé : ils mettent en jeu d'importantes sources de revenus, ils expriment une volonté de domination de la part des grandes cités envers les petites, ils impliquent de véritables choix de politique extérieure. Avec des armes nouvelles - la diplomatie sans la guerre, la rhétorique -, les Grecs continuent de s'affronter en vertu des valeurs qui leur sont propres et qu'ils ont réussi à faire reconnaître par Rome.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Ausonius à Pessac et par de Boccard à Paris

"Les bêtises des Grecs" : conflits et rivalités entre cités d'Asie et de Bithynie à l'époque romaine (129 a.C.-235 p.C.)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (495-63 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f. 470-488

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 164

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6753
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Ausonius et par de Boccard à Pessac

Informations

  • Sous le titre : "Les bêtises des Grecs" : conflits et rivalités entre cités d'Asie et de Bithynie à l'époque romaine (129 a.C.-235 p.C.)
  • Dans la collection : Scripta antiqua , 17 , 1298-1990
  • Détails : 1 vol. (425 p. dont pl.)
  • ISBN : 2-910023-74-5
  • Annexes : Bibliogr. p. 396-403. Notes bibliogr. en bas de pages. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.