Zabel Essayan (1878-1943) : sa vie et son temps : Traduction annotée de l'autobiographie et de la correspondance

par Léon Ketcheyan

Thèse de doctorat en Philologie et historiographie du Caucase chrétien

Sous la direction de Jean-Pierre Mahé.


  • Résumé

    Résumé français : Femme de lettres née en 1878, Zabel Essayan [= Z. E. ] est un personnage marquant de l'histoire arménienne. Etudiante à Paris, elle fréquente les soirées du poète René Ghil, participe à la fondation du Groupe de l'Abbaye dont le noyau (G. Duhamel, Ch. Vildrac, R. Arcos. . . ) s'installe à Créteil, caressant le rêve d'une communauté fraternelle favorisant la création artistique. Pour financer un de leur projet, Z. E. Se rend en Egypte où vient d'être fondée la puissante Union Générale Arménienne de Bienfaisance. La révolution des Jeunes-Turcs est suivie du massacre des Arméniens d'Adana, auquel participe l'armée, pourtant venue rétablir " l'ordre ". Envoyée par le Patriarcat arménien pour secourir les victimes, Z. E. écrit Dans les ruines (1911), son œuvre majeure. Le 24 avril 1915, elle figure sur la liste de la célèbre rafle des intellectuels arméniens, mais y échappe. Soucieuse de transcrire les témoignages des rescapés du Génocide arménien, elle contourne le théâtre des opérations militaires pour revenir à Paris, Le partage des zones d'influence au Proche-Orient prévoit que la Cilicie se trouvera en zone française. Mais les accords d'Ankara prévoient son évacuation par les Français. Les Chrétiens doivent partir. Il s'agit surtout d'Arméniens qui vont s'installer au Liban et en Syrie (zones françaises). Z. E. Organise l'évacuation des orphelins. A Paris, les anciens de l'Abbaye ont rejoint le groupe Clarté de Barbusse. L'Arménie devient soviétique. R. Ghil et les anciens de l'Abbaye approuvent le nouveau régime. Z. E. Se tourne vers le communisme. En 1933, elle s'installe à Erevan, participe en 1934 au Premier congrès des écrivains soviétiques. En 1936, elle prend publiquement la défense d'écrivains persécutés. Z. E. Est arrêtée en juin 1937, puis déclarée " ennemi du peuple ". En janv. 1939, elle est condamnée à la passation par les armes ; le 8 mai, la peine est commuée en dix ans de déportation. Elle disparaît dans le Goulag en 1943. Les travaux témoignent d'une filiation unissant les soirées de R. Ghil à la formation du groupe de l'Abbaye, dont l'essentiel des membres se retrouve dans Clarté. Ils comprennent : un corpus de documents annotés : autobiographie, 361 lettres ; un dictionnaire prosopographique permettant l'identification d'acteurs secondaires ; une-étude sur rétablissement du texte, ébauche biographique réalisée avec des éléments nouveaux, le tout précédé d'une chronologie comparée.


  • Résumé

    Résumé anglais : Zabel Yessayan [-Z. Y. ]. A woman letters born in 1878, is an outstanding character in Armenian history. When student in Paris, she frequents the parties organised by the poet René Ghil, she takes part in the foundation in the Groupe de l'Abbaye set up in Créteil which dreams of founding a brotherly community for the purpose of promoting artistic creation in order to finance one of their projects. Z. Y. Leaves for Egypt where the powerful organization Armenian General Benevolent Union (AGKU) was just founded. The Young Turks revolution is followed by the slaughter of Armenians in Adana. Sent to keep taw and order, the Turkish army is involved in the massacres. Z. Y. Is sent by the Armenian Patriarchate to relieve the victims. She writes " In the ruin ", her major work. She appears on the list of the notorious raid of Armenian intellectuals April 24th 1915 which she avoids. Concerned about taking down the accounts of ihe Armenian genocide survivors, she manages to bvpass the military operation field to return to Paris, The division of the Near-fast sphere of influence plans that Cilicia would be in French influence area but the Ankara agreements expect the French to move off. The Christians have to leave, it concerns above all Armenians who go to settle up in Lebanon and m Syria (French area). Z. Y. Organizes the evacuation of the orphans. In Paris, the former members of the Abbaye join Barbusse's group called Clarté. Soviet regime is established in Armenia. R Ghil and the ancient members of the Abbaye approve the new regime. Z. Y. Turns to communism. In 1933 she settles down in Yerevan. In 1934 she takes part in the first congress of soviet writers. In 1936 she publicly stands up for persecuted writers. She is arrested in June 1937 and stated " enemy of the people ". In January 1939 she is under sentence of death. In May 8th the sentence is commuted to ten years deportation. She disappears in the Gulag in 1943. The work attests the relationship bringing together R. Ghil's parties to the creation of Groupe de I'Abbaye. Most of the members of which join Clarté. The work consists of a corpus of documents with annotations : an autobiography and 361 letters ; a prosopographical dictionary enabling to identify secondary protagonists ;. A study on the composition of the text, a biographical rough draft carried out with new facts, the whole being preceded by a comparative chronology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (996 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 171

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7385
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.