Recherche des causes de la fissuration du caryopse de mai͏̈s : études physiologiques, génétiques et moléculaires

par Gaëlle Lehouque

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Elisabeth Matthys-Rochon.

Soutenue en 2003

à École normale supérieure (Lyon) .

  • Titre traduit

    Causes of splitting in maize kernels : physiological, genetic and molecular studies


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La fissuration correspond à une déchirure du péricarpe et de l'albumen des caryopses de mai͏̈s qui se produit au cours du développement et semble dépendre de facteurs environnementaux et génétiques. Le travail réalisé au cours de cette thèse représente la première étude visant à définir les causes de ce phénomène agronomique d'importance économique majeure. Pour caractériser le phénotype des caryopses fissurés ou sensibles à la fissuration, leurs propriétés biochimiques et biophysiques ont été évaluées par spectroscopie proche de l'infra-rouge et comparées à celles des caryopses sains et non sensibles. Le taux de protéines plus élevé dans les caryopses fissurateurs pourrait être utilisé comme un critère de prédiction de la sensibilité à la fissuration. Par ailleurs, l'acide abscissique a été dosé au cours du temps. L'augmentation du taux de cette hormone en fin de maturation dans les caryopses non sensibles n'est pas retrouvée dans les caryopses fissurateurs. Pour définir les facteurs environnementaux favorisant la fissuration, des caryopses de génotypes sensibles ont été cultivés in vitro dans différentes conditins de température et d'humidité. Des fissures ont été observées mais la variabilité des résultats n'a pas permis de mettre en évidence un effet significatif de ces paramètres. Une recherche de "quantitative trait loci" a révélé une forte héritabilité de la fissuration mais aucun locus d'importance majeure n'a été identifié. Des analyses d'expression différentielle par hybridation soustractive ont permis d'isoler deux amplicons spécifiquement exprimés dans des caryopses de génotype sensible dont l'un est homologue à un gène induit par l'acide abscissique. Un troisième amplicon, exprimé spécifiquement dans des caryopses de génotype sain, est partiellement homologue à des régulateurs de la transcription. Les trois gènes correspondants sont exprimés à la foi dans les caryopses et dans les tissus végétatifs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (110 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 180 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Sciences (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Sciences (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.