De la physique stellaire à la physique galactique : formation, évolution et pulsations stellaires. Modèles galactiques

par Yann Alibert

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace. Astronomie

Sous la direction de Isabelle Baraffe.

Soutenue en 2002

à École normale supérieure (Lyon) .

  • Titre traduit

    From stellar physic to galactic physic : formation, evolution and stellar pusations. Galactic models


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La première partie de cette thèse traite de l'étude d'étoiles appelées Céphéides. Ces étoiles variables sont intéressantes notamment par la relation qui lie leur période de pulsation et leur luminosité. Cette relation fait des Céphéides un outil indispensable pour la mesure des distances et la mesure de la constante de Hubble. L'étude présentée ici prend en compte l'évolution stellaire, une analyse de stabilité linéaire, des modèles d'atmosphère et des spectres synthétiques. Ceci permet de déterminer de manière complètement cohérente les relations période-magnitude dans différents domaines de longueurs d'onde. Au cours de cette étude, j'ai pu montrer notamment que la métallicité a un faible effet sur la relation période-magnitude, en particulier dans le domaine des grandes longueurs d'onde. Dans la deuxième partie de cette thèse sont exposés les calculs permettant de contraindre la répartition et la masse de la matière noire baryonique Galactique, en utilisant les microlentilles gravitationnelles. J'ai étudié l'influence de la fonction de masse, en particulier dans le domaine sub-stellaire, sur l'histogramme des durées attendues des évènements microlentilles. J'ai aussi quantifié l'effet du blending sur ces mêmes histogrammes et sur la profondeur optique qui en découle. Enfin, à la suite de cette dernière partie, j'ai été amené à m'intéresser à la formation des premières étoiles de l'Univers. La fin de ce manuscript présente de début de cette étude.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (159 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 109 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Sciences (Lyon).
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MMf.TAlibert
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.