Lecture d'histoire sociale de la prostitution : le cas de la "prostitution" dite "Ouled Naïl" à Bou-Saâda (1830-1962)

par Barkahoum Ferhati

Thèse de doctorat en Sciences humaines et sociales

Sous la direction de Lucette Valensi.

Soutenue en 2002

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette recherche traite de la prostitution pendant la période coloniale (1830-1962). Il s'agit de rendre mieux intelligible aussi bien le rapport colonial que certaines pratiques propres à la société autochtone. Nous avons tenté d'éclairer l'évolution de la prostitution en Algérie coloniale, et son devenir à Bou-Saâda, cité oasienne quasi identifiée à la tribu étudiée, celle des Oued Sidi Nai��l. Nous avons mene�� notre enquête en particulier, à partir du statut problématique de la "prostituée-danseuse" dite Ouled naïl", en tant que réalité sociale et surtout en tant que construction d'un imaginaire colonial induisant une définition réductrice et fautive aussi bien de la prostitution que la femme de la tribu des Ouled Sidi Naïl, renvoyées l'une et l'autre et identifiées l'une et l'autre. L'observation sociologique d'une pratique "dérogeante" de la sexualité et à la description ethnographique de la danse ou du vêtement qui spécifient, abusivement dans un cas, fidèlement dans l'autre. Il s'agit dans un premier temps de déconstruire le mythe colonial qui fait écran à la lecture du réel pour exhumer ensuite la politique coloniale de la prostitution qui se redouble au sud algérien et notamment à Bou-Saâda d'une "folklorisation" pour touristes de la "prostituée-danseuse". Erigées en un groupe social dit "Ouled Naïl", les prostituées-danseuses" ont servi de support à la représentation littéraire et iconographique. Dans un premier temps, nous avons reconstitué la généalogie du myhte de "l'Ouled Naïl", c'est à dire la transformation du statut de courtisane en une ethno-prostitution dont la notion a été forgée progressivement par la littérature savante, le roman et l'iconographie. Dans un deuxième temps, il s'agit d'exorciser le passé de la prostitution comme son présent. Puis, de suivre le processus de folklorisation "en liaison" avec le développement du tourisme, et la standardisation du corps et de l'image de la femme "danseuse prostituée" dite "l'Ouled Naïl". On assiste alors au déclin et la disparition d'une pratique vénale de la sexualité moins dégradante et humiliante que celle importée même, aussi qu'à la réaction d'un Islam citadin réformateur et puritain.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (422 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 378-398.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 266
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10683
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.