"Imperatorem facere" : le processus de transmission du pouvoir impérial d'Auguste à l'avènement d'Hadrien

par Emilia Ciurea

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Michel Carrié.

Soutenue en 2002

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Malgré l’existence d’une vaste bibliographie consacrée au problème de la transmission du pouvoir impérial, seulement un nombre réduit d’études a été consacré à l’épineux problème du choix d’un successeur, sa désignation et son investiture impériale. En considérant tous les points controversés qui restent toujours en suspens concernant le processus de transmission du pouvoir impérial, nous avons décidé d’aborder, à notre tour, ce sujet complexe pour tenter de proposer autant que possible, une nouvelle analyse de cet aspect bien particulier de l’histoire du Principat. Le point de départ de notre étude est la prise en considération de toutes les données fournies par les sources : littéraires, épigraphiques, numismatiques et iconographiques. En effet, en dépit de leur nature différente, ces sources nous permettent de recueillir des renseignements concernant le choix et la « mise en piste » par l’empereur régnant d’un successeur au pouvoir impérial. Concernant l’étude proprement dite, nous l’avons divisée en trois parties différentes. Ainsi, la première partie a été consacrée à une analyse globale des sources historiques autres que les textes écrits, qui ont été réunies et présentées dans trois catalogues thématiques en annexe de ce mémoire. Deux objectifs ont été poursuivis dans la deuxième partie : déterminer qui effectuait le choix de la personne en vue de la succession impériale et quelles étaient les étapes de la désignation du successeur présomptif. Enfin, la troisième partie a été consacrée à l’étude de la nature du pouvoir impérial, ainsi qu’au ‘cursus honorum’ réservé aux princes de la famille impériale et aux membres marquants du milieu politique. En guise de conclusion générale à notre étude, nous tenons à souligner que la démarche que nous proposons est un effort de synthèse qui essaye de prendre en considération toutes les données dont nous disposons, en les analysant de plusieurs points de vue. C’est notamment dans cette approche de synthèse que réside, nous l’espérons, l’originalité de la thèse que nous soumettons à l’attention de la communauté scientifique.

  • Titre traduit

    "Imperatorem facere" : the process of the transmission of imperial power at Rome from Augustus to Hadrian


  • Résumé

    Despite the existence of an important bibliography dedicated to Roman imperial power, only an insignificant part of it takes into consideration the moment of the transmission of imperial power from one emperor to the other. We decided to initiate a complex research on this topic, combining the analytical methods (synchronic and diachronic) in order to discover the elements of continuity, and of discontinuity in the transmission of the imperial power. In our opinion, in understanding how the process of designation of the new emperor works, we could have an accurate image of the mechanisms of imperial power, in order to understand who had the power of decision in designating a new emperor: the Senate or the emperor. We had also dedicated special attention to the relationships among the main Roman institutions – the emperor, the Senate, and the army – in order to find out the main changing comparison with the Republican regime, as long as their evolution during the first century of the Principate. After a critical survey of the historiographical literature dedicated to the study of the nature of imperial power, we divided our research topic into three main parts. Part one is dedicated to critically analyzing neglected historical sources (numismatics, glyptique, monuments, and statuary groups) and to constituting a thematic catalogue. The second part deals with the study of the first phase of the process of the transmission of imperial power, in other words, with the designation of the successor of the emperor. The third part is reserved to the ‘cursus honorum’ of the members belonging to the imperial family, before, and after their designation as the successor. Finally, we took into consideration the investiture of the new emperor, due to a ‘lex de imperio curiata’, and his discourse of legitimacy. In our conclusions, we emphasize the decisive role of the emperor in the designation of his successor, and also the political involvement of the army in protecting the interests of the imperial family against the authoritative tendencies of the Senate, who tried hard to recuperate its republican status.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (890-[16] f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 867-890. Catalogue des sources : numismatique, glyptique et orfèvrerie, groupes statuaires, reliefs historiques et monuments

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2002-99
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.