Péché, crime ou folie ? Déicide, suicide, infanticide : la transformation de l'idée du crime et le processus de décriminalisation à l'époque des Lumières

par Daniela Tinkova

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de André Burguière et de Miroslav Hroch.

Soutenue en 2002

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Univerzita Karlova (Prague) .


  • Résumé

    La thèse est consacrée à la transformation de la conception du « crime » et au procès de la décriminalisation à l’époque des Lumières, en France et dans la monarchie des Habsbourg. Ce changement est mis, en premier lieu, en connexion avec la réforme pénitentiaire inspirée par la pensée de Beccaria, l’économe et homme de lettres milanais (transformation donc qui s’est produite dans le domaine de la politique criminelle dans la seconde moitié du XVIIIe siècle). On étudie cette réforme notamment avec l’égard au processus de la sécularisation et de la transformation de la société « traditionnelle » (hétéro-référente) en société « moderne » (auto-référente) (Partie I, chapitre I). L’hypothèse va partir de l’évolution du crime « moral » en crime « social » et prendra en considération notamment la séparation du crime et du péché (Partie I, chapitre II). A la différence de l’« histoire de la criminalité » classique et de l’histoire du droit, on souligne notamment le caractère constructiviste du crime et on étudie ce phénomène notamment aux trois niveaux différents – parfois indépendants, parfois inter-dépendants : la norme judiciaire (loi), la pensée sociale, intellectuelle (ou « criminologique » avant la lettre) et la pratique judiciaire (étudiée notamment à partir des sources fournies par les cours criminelles de l’Ile de France, de la Bohême et de la Toscane). On s’intéresse donc au fait, comment le « crime » est construit et comment se déroulait le processus de décriminalisation, au niveau des pratiques discursives et sociales. En tant qu’exemples, on s’est servi d’exemples de crimes de religion, de mœurs, et plus concrètement, du blasphème, du sacrilège (Partie II, chapitres 3, 4, 5), du suicide et de l’infanticide (Partie III, chapitres 6-7).

  • Titre traduit

    Sin, crime or lunacy ? Deicide, suicide, infanticide : the transformation of the concept of crime and the process of decriminalization in the Age of Reason, France and Habsburg Monarchy ; comparative study


  • Résumé

    The doctoral thesis is devoted to the comparative analysis of the eighteenth century discourse focused on the issue of the crime. The evaluation of a ‘wrong’ deed as either a sin, crime or insanity is made on the grounds of inherited or adopted cultural values. The articulations of the complete value system – represented in legislative (penal) texts – are responsive to general social changes in legislative tradition. They can be seen in the transformation of the idea of crime in the period of Enlightenment especially under the strong influence of Cesare Beccaria; the Italian social scientist of the period. The structure of values represented in the various discourses of the learned societies of several European countries – France and the Habsbourg dominions, with a particular and detailed focusing on Bohemia and Tuscany – offered an excellent opportunity for comparative analysis. The body of the thesis is divided into three successive parts in which the comparative analysis is developed. In the first part, it is the theory that is discussed: 1st chapter: analysis of Habsbourg (including Tuscan and Lombardian), French, Prussian and Bavarian solutions of the crisis of the “monopole of violence”; 2nd chapter: the development of the concept of the crime between the era of natural lax and the period at which the first modern law codes were articulated and adopted in western and central Europe. The second and third parts deal with specific types of delict and their subsequent classification, eventual punishment and the decriminalization movement (chapter 3: Crimen lease Maiestatis Divinae and crimes against moral; chapter 4: blasphemy; chapter 5 : sacrilege and profanation; chapter 6: suicide; chapter 7: infanticide).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (566 f.-25 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1-25 en fin de volume 2

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2002-104

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9721
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.