Le service diplomatique russe au XVIIIe siècle : genèse et fonctionnement du collège des Affaires étrangères

par Anna Joukovskaïa

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Wladimir Berelowitch.

Soutenue en 2002

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Le collège des Affaires étrangères (CAE), fondé par Pierre le Grand à Saint-Pétersbourg en 1717, fut pendant un peu moins d’un siècle le principal rouage de direction du service diplomatique, avant d’être réorganisé, en 1802, en ministère des Affaires étrangères de l’Empire russe. Dans la première partie de cette thèse, on suit les péripéties de l’organisation initiale et de l’existence ultérieure du conseil du CAE, étroitement liée à l’histoire des principales institutions politiques de la Russie du XVIIIe siècle (le Conseil Suprême Secret, le Cabinet de S. M. I. Et la Conférence auprès de la Très Haute Cour). La seconde partie est consacrée aux rouages exécutifs centraux du service diplomatique (l’enquête ne couvre pas les postes diplomatiques à l’étranger) : l’organisation, le personnel, le financement et la gestion des fonds y sont étudiés, essentiellement à partir de documentations totalement inédites conservées dans les archives de Moscou. Le dernier chapitre traite spécialement des relations de patronage et de clientèle au sein des bureaux du CAE. La période étudiée va du début du XVIIIe siècle jusqu’en 1796-1798.

  • Titre traduit

    The Russian Eighteenth-Century diplomatic service : a history of the College of Foreign Affairs


  • Résumé

    The College of Foreign Affairs in Saint-Petersburg, founded by Peter the Great in 1717, was a central means of political and administrative direction of the Russian diplomatic service up to 1802, when it was reorganized into the Ministry of Foreign Affairs of the Russian Empire. The first part of this thesis presents a history of the creation of the College, and an analysis of its subsequent evolution, which was interwoven with the history of such highest political institutions of the Eighteenth-Century Russia as the Supreme Secret Council, the Cabinet of Her Imperial Majesty, and the Conference at Court. The second part deals with the central executive agencies of the College (the diplomatic representations abroad are not touched upon): the internal organization of the chanceries, the personnel, the financing and the management of funds are studied here on the basis of unpublished materials from Moscow and other archives. The last chapter is consecrated to the reconstruction of the patronage networks inside the College and to the analysis of the influence that the patron-client relationships exercised on the operations of the chanceries and on their structure. The period studied covers most of the Eighteenth century up to the end of Catherine II’s reign.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (713 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 635-702. Index des noms

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre de recherches sur l'histoire des slaves. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCR 11
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2002-100

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9759
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.