Résistance acquise ou intrinsèque des cellules cancéreuses coliques aux dérivés du platine

par Catherine Sergent

Thèse de doctorat en Biochimie. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Bruno Chauffert.

Soutenue en 2002

à Dijon .


  • Résumé

    Le cisplatine (cis-diaminedichloroplatinum (II), CDDP) est un des médicaments anticancéreux les plus actifs dans les cancers humains, notamment ceux d'origine ovarienne ou testiculaire ; par contre, son efficacité est faible sur les cancers colorectaux. Les mécanismes gouvernant la sensibilité ou la résistance des tumeurs aux dérivés du platine sont mal connus. Dans ce travail, nous décrivons l'obtention de clones résistants au cisplatine dans deux modèles de cellules cancéreuses coliques, PROb (cellules cancéreuses coliques de rat) et HT29 (cellules cancéreuses coliques humaines) et analysons les mécanismes potentiels de la résistance dans les variants obtenus (CP33 et HT29-CP200). Les résultats obtenus nous ont tout d'abord permis d'éliminer plusieurs mécanismes proposés dans la littérature : phénomènes de transport ; mécanismes de détoxication ; modification des protéines régulant l'apoptose ou des protéines de stress [. . . ]

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [2]-190-[42] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 167-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Médecine-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2099 U/2002/1*BU/MP
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5254
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.