Contribution au rapprochement entre l'ingénierie des connaissances et le génie logiciel dans le cadre de la conception d'applications techniques. Application au domaine de la gestion du risque inondation

par Gilles Morel

Thèse de doctorat en Contrôle des systèmes

Sous la direction de Gilles Kassel et de Guy Rouas.

Soutenue en 2002

à Compiègne .


  • Résumé

    L’ingénierie des connaissances (IC) et le génie logiciel (GL) apparaissent comme très complémentaires pour l’analyse, la conception et le développement d’applications techniques industrielles. L’IC propose des méthodes d’acquisition et de modélisation des connaissances reposant sur des bases sémantiques claires et rigoureuses, mais fournit en revanche peu d’outils pour implanter de manière efficace et standard les modèles issus de cette analyse. A l’inverse, le GL objet propose de nombreux outils et technologies opérationnels et standards mais révèle des failles et incohérences dans les phases amont d’analyse et de conception. Ces deux disciplines ne sont malheureusement pas intégrées dans le cycle de vie logiciel, ni au niveau des méthodes, ni a fortiori au niveau des langages et des outils. Cette thèse s’intéresse dans un premier temps aux apports de l’approche à base de connaissances, et notamment de l’approche ontologique, dans le cycle de vie du génie logiciel , et en particulier du GL objet. Sont d’abord analysés les rôles que peut jouer une base de connaissance dans les outils logiciels, selon le point de vue du concepteur de système (support sémantique à la conception et à la documentation des composants,) mais aussi selon le point de vue de l’utilisateur final (capitalisation des connaissances, accès aux services offerts par les composants opérationnels, liens avec les bases de cas). Dans une seconde partie est développée la vision technique de ces principes d’intégration, notamment à travers la projection de langages de modélisation de l’IC (ex : CML, ONTOSPEC) vers les standards objet (UML, CORBA, JAVA) et XML. Différentes stratégies d’intégration et d’options de couplage sont analysées avec comme toile de fond les contraintes imposées par un projet industriel (simplicité, efficacité, lisibilité …) Dans une dernière partie, ces réflexions et propositions sont illustrées à travers plusieurs maquettes et prototypes dans le domaine du risque inondation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [12]-317 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 201-206

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002 MOR 1394
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.