Effet des conditions environnementales sur la formation des biofilms : Application à l'industrie papetière

par Alice Rochex

Thèse de doctorat en Génie des procédés industriels

Sous la direction de Jean-Michel Lebeault.

Soutenue en 2002

à Compiègne .


  • Résumé

    Les biofilms sont des communautés microbiennes adhérentes à une surface. Ils se forment sur les surfaces en contact avec de l’eau dans divers environnements naturels ou industriels. Dans l’industrie papetière, ils piègent des particules (fibres de cellulose, minéraux) et provoquent des dépôts qui perturbent la production et réduisent la qualité du papier. Les biofilms sont contrôlés par l’emploi de désinfectants ; cependant, ceux-ci génèrent des surcouts, posent des problèmes d’environnement et sont parfois inefficaces. Notre objectif est d’étudier l’influence des conditions environnementales sur la colonisation microbienne des surfaces dans les papeteries. Nous avons sélectionné deux types de supports : les fibres de cellulose, matière première de la fabrication du papier et de l’acier, matériau de construction des machines. Nous avons travaillé en cultures pures avec des souches sauvages issues d’un environnement papetier et avec un milieu minéral proche d’une eau de papeterie. Notre étude a mis en évidence que l’adhésion bactérienne à la cellulose est un phénomène rapide qui dépend du temps de contact microorganisme-support, de la concentration microbienne, de la température, de la nature du fluide environnant et des espèces présentes. Afin d’étudier la colonisation bactérienne de l’acier inoxydable, nous avons cultivé en conditions dynamiques dans un réacteur à flux laminaire une souche de Pseudomonas putida. Nos résultats montrent que la qualité des nutriments disponibles dans le milieu, en particulier le carbone, l’azote et le phosphore, joue un rôle prépondérant sur la vitesse d’accumulation du biofilm sur l’acier ainsi que sur ses activités physiologiques, sa cohésion et son architecture. Le stress généré par la présence d’un désinfectant à une concentration sub-inhibitrice ralentit la vitesse d’accumulation du biofilm mais n’en modifie pas l’ampleur.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 219 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 205-219

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002 ROC 1391

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Section Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 02 COMP 1391
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.