La démocratie technique à l'épreuve de la technologisation de l'espace public : Illustration par l'analyse empirique de la controverse relative aux OGM en France depuis 1995

par Thierry Lefebvre

Thèse de doctorat en Sciences de l'homme et technologie

Sous la direction de John Robert Stewart.

Soutenue en 2002

à Compiègne .


  • Résumé

    La Démocratie est appréhendée comme le seul système politique apte à garantir l'exercice d'un choix collectif face à la prise d'autonomie apparente des systèmes technologiques: elle constitue un pouvoir de troisième degré permettant aux collectifs d'humains de sè rendre maîtres et possesseurs de l'inertie du monde de l'action par rapport au monde de la perception. Or, il est impossible de penser. Une démocratisation politique de la technologie sans discuter les rationalités sciento-positivistes imposant leurs contraintes objectives au monde vécu social. L'analyse de la controverse sur les OGM en France offre une perspective pour penser ce processus de technologisation. Les OGM sont la réalisation du postulat réductionniste de la Biologie Moléculaire qui confère à l'ADN un pouvoir de détermination sur le vivant. Les cadrages sociocognitifs et les stratégies de mobilisation de l'ensemble des actèurs s'organisent sur la base de cette épistémologie réductionniste. Et les réponses politiques à l'expansion des OGM ont reproduit l'objectivation de tous les éléments qui concourent normalement à la réalité démocratique, en particulier des processus de validation intersubjective. Ainsi, les expériences délibératives, symbolisées par la conférence citoyenne française, ont été instrumentalisées par les autorités décisionnelles afin de restructurer l'espace public et ses contenus normatifs, sans leur conférer de véritable statut politique. D'où le projet de démocratisation apparaît comme une clôture opérationnelle du système technicien, une forme de rationalisation qui lui permet d'assurer ses conditions de stabilité. Avant d'envisager un projet de collectivisation des choix techniques, nous proposons de dépasser la dialectique posée par l'épistémologie politique moderne en conditionnant la , Démocratie à un engagement dans une dynamique 'de déréification des problèmes. Il s'agit de réconcilier les entités humaines et non humaines au sein d'un espace politique commun, l'Oïkos.

  • Titre traduit

    Democracy of technology put to the test of technologisation of public sphere : Illustration by the empirical analysis of the controversy relating to the GMO's in France since 1995


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 980 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 410 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002 LEF 1384
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.