Adaptations nerveuses et périphériques du muscle squelettique à l'entraînement de force

par Hechmi Toumi

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Georges Poumarat.

Soutenue en 2002

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Muscle plasticity following progressive and balistic isometric training


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objet de ce travail est de montrer le caractère déterminant des conditions de sollicitations et du mode de contraction organisés lors d'un entraînement de force sur la spécificité des gains de force et de vitesse et des adapations induites. Pour cela, deux études ont été réalisées. La première étape avait pour objectif de montrer que le choix de conditions de sollicitations des unités motrices adopté lors d'un entraînement pliométrique induit des adaptations nerveuses et des gains mécaniques spécifiques. Nous avons ainsi analysé les effets de trois types d'entraînement pliométriques effectués avec les mêmes modes d'action (isométrique, concentrique, et excentrique), selon trois types de combinaisons différentes à savoir Exc/pause/Con, Exc/Iso/Con, Exc/Con. La contribution des facteurs centraux et périphériques aux gains de force, de vitesse et de la performance du saut vertical est analysé à partir de l'étude des réponses mécaniques et électromyographiques (EMG). Cette étude a permis de montrer que les trois groupes d'entraînement ont permis une augmentation de la force maximale isométrique et de la performance au squat jump. Cependant, seul l'entraînement Exc/Con a permis une amélioration de la vitesse maximale concentrique et la performance du CMJ. Ces résultats confirment l'idée que l'entraînement de squat, quelque soit le mode d'entraînement (Exc/pause/Con, Exc/Iso/Con ou Exc/Con), renforce la force maximale isométrique et la puissance maximale concentrique. Il améliore aussi la performance du squat jump. On a ainsi montré que le choix des conditions de sollicitations détermine en grande partie la nature des gains et des adaptations induites lors d'un renforcement musculaire de type pliométrique. La deuxième étude avait pour objectif d'étudier, pour un mode de contraction donné, l'influence du choix des conditions de sollicitations sur les gains et les adaptations induites. Deux types d'entraînements (isométrique) ont été testés durant une période de 12 semaines : un entraînement isométrique progressif continu (20 secondes de contraction) et un entraînement isométrique ballistique (4 répétitions de 5 secondes). L'ensemble des résultats de cette étude a permis de montrer que l'utilisation d'un entraînement analytique isométrique réalisé de façon progressive ou ballistique induit des adaptations périphériques différentes. Les choix de l'intensité, du mode et de la durée d'entraînement semblent donc être insuffisants pour caractériser les adaptations mécaniques et nerveuses périphériques induites. Pour conclure, il a été démontré que les adaptations périphériques et/ou nerveuses associées à l'hyperactivité sont principalement déterminées par les conditions de sollicitations ainsi que les régimes de contractions organisés lors de l'entraînement

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (112 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.