Stratégies de protection de l'estime de soi dans un contexte de comparaison intergroupe

par Sandrine Redersdorff

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Delphine Martinot et de Serge Guimond.

Soutenue en 2002

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Self-protective strategies in an intergroup comparison context : an experimental approach of the group status role


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse défend l'idée générale que la position occupée par les groupes sociaux est un facteur essentiel dans la compréhension des effets des comparaisons sociales intergroupes sur l'estime de soi. Une première partie expérimentale soulignera l'importance du niveau de catégorisation de soi lors de comparaisons intergroupes. Ainsi, alors que les comparaisons ascendantes avec des membres de l'exogroupe ont un impact négatif sur l'estime de soi des membres du groupe dominés, elles n'affectent pas l'estime de soi des membres des groupes dominants. Se basant sur leur identité personnelle, ces derniers ne jugent pas informatives les comparaisons ascendantes avec des membres d'un exogroupe car ils considèrent ces derniers comme trop dissimilaires. En revanche, les membres de groupe dominé, davantage focalisés sur leur identité sociale, essaieront de se différencier de l'exogroupe en s'auto-évaluant en opposition aux membres de celui-ci. Dès lors, si les membres de l'exogroupe réussissent mieux que les membres du groupe dominé, ces derniers s'auto-évalueront négativement. La deuxième partie expérimentale s'attardera sur les effets des comparaisons intragroupes qui s'inscrivent dans un contexte intergroupe où les asymétries de statut entre les groupes sont saillantes. Comme précédemment, le statut du groupe d'appartenanceest encore déterminant lors des comparaisons intergroupes. Les trois expériences proposées démontrent que l'identification au groupe a un rôle protecteur de l'estime de soi chez les membres d'un groupe dominé suite à des comparaisons ascendantes avec des membres de leur groupe. Ces derniers assimilent leur estime de soi aux bonnes performances de leurs pairs. Cet effet d'assimilation n'est pas retrouvé chez les membres du groupe dominant. Une dernière recherche portant sur les efforts comportementaux individuels au service du groupe permet de discuter l'ensemble des résultats dans une perspective de changement social pour les groupes dominés

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VIII-280 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.260-280

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.