Estimation du temps et attention chez le jeune enfant : le rôle du développement des ressources attentionnelles et du contrôle de l'attention sur le processus de traitement de l'information temporelle

par Tatiana Gautier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Sylvie Droit-Volet.

Soutenue en 2002

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Time estimation and attention in young children : the impact of attentional resources and attentional control development on temporal information processing


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail traite du rôle de l'attention sur l'estimation du temps chez le jeune enfant, âgé de 3 à 8 ans. Les effets de l'allocation de ressources attentionnelles et du contrôle de l'attention sont étudiés, par l'intermédiaire de l'utilisation des paradigmes de double tâche et de distracteur attentionnel. Trois expériences utilisant le paradigme de double tâche ont permis d'observer les effets d'une répartition de l'attention entre tâche temporelle et différentes tâches non temporelles. Les résultats indiquent un raccourcissement de la durée subjective en condition de double tâche, ceci à partir de 3 ans, permettant d'étendre la validité des modèles attentionnels aux jeunes enfants dès cet âge. De plus, le raccourcissement de la durée subjective en condition de double tâche est plus important à l'âge de 5 ans qu'à l'âge de 8 ans. La répartition de ressources attentionnelles en condition de double tâche provoque aussi une dégradation des performances à la fois pour la tâche temporelle et non temporelle. Cet effet varie avec l'âge, selon la nature de la tâche non temporelle. La réalisation d'une tâche de reproduction de la durée d'un stimulus visuel affecte les performances à une tâche de dénomination d'images et à une tâche visuo-spatiale, chez les enfants de 3, 5, et 8 ans. En revanche, cette tâche temporelle n'affecte les performances à la tâche verbale qu'à partir de l'âge de 8 ans. Trois autres expériences, utilisant le paradigme de distracteur attentionnel, ont été réalisées. Les résultats obtenus diffèrent selon l'âge des enfants. Le distracteur ne provoque aucun effet sur les estimations de durée chez les enfants de 3 ans. En revanche, à l'âge de 5 ans, il provoque un allongement de la durée subjective, et, à l'âge de 8 ans, un raccourcissement de cette durée. Les résultats avec ce paradigme, chez les enfants de 8 ans et les adultes, s'accordent donc avec les prédictions des modèles attentionnels. En revanche, les résultats obtenus chez les enfants de 5 ans indiquent qu'ils auraient réalisé un jugement temporel de type rétrospectif. Les données recueillies montrent que l'attention divisée et le contrôle de l'attention ont des effets distincts sur les estimations de durée selon l'âge des enfants, laissant penser qu'ils influencent différemment le processus de traitement de l'information temporelle

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (240 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 220-236

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.