Le contrôle social : approches expérimentales des sanctions sociales négatives face à un comportement déviant

par Peggy Chekroun

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Markus Brauer.

Soutenue en 2002

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Social control : experimental approaches of negative social sanctions in reaction to deviant behavior


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Norme sociale - déviance - contrôle social : ce processus constitue l'un des fondements du fonctionnement social. Après une revue théorique des notions de norme et de déviance tant dans la littérature sociologique qu'en psychologie sociale, notre intérêt se porte particulièrement sur le contrôle social. Associé à l'ensemble des manifestations de désapprobation face à un comportement contre normatif, le contrôle social informel se voit doté d'un rôle primordial dans le maintien de l'équilibre social de par sa fonction de protection et de perpétuation des normes. Notre objectif consiste à mettre en évidence les facteurs favorisant ou inhibant l'intervention de témions d'un acte contre-normatif, c'est-à-dire les conditions d'apparition de sanctions sociales négatives. Sur la base de trois grands axes de recherche, neuf études sur le terrain sont présentées. Les trois axes choisis pour étudier l'exercice de contrôle social nous permettent de nous attarder sur l'influence de facteurs individuels ou différentiels tels que le genre, l'estime de soi, ou l'orientation de dominance sociale, et de facteurs situationnels tels que l'implication personnelle des témoins présents d'une part. Les résultats alors obtenus nous permettent non seulement de reproduire des effets classiques de la psychologie sociale comme l'effet "brebis galeuse" et l'effet "spectateur" et de conclure en leur impact dans le processus conduisant à l'exercice de contrôle social, mais aussi de mettre en avant le rôle manifestement déterminant du sentiment d'implication personnelle des témoins dans leur prise de décision d'intervenir face à un comportement menaçant pour l'équilibre social. Nous en arrivons alors à la conclusion que pour favoriser les sanctions sociales informelles, une piste consiste à jouer sur le sentiment de responsabilité individuelle favorisant la régulation sociale interindividuelle spontanée

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.244-253

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.