Les Conséquences juridiques et politiques d'une décolonisation inachevée : l'exemple comorien

par Youssouf M'Sa

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de René Chiroux.

Soutenue en 2002

à Clermont 1 .


  • Résumé

    Trois générations de fondements constitutionnels se sont succédées pour permettre l'accession à l'indépendance des DOM TOM. La première consistait à adopter ou à rejeter la Constitution du 4 octobre 1958, alors que les autres sont fondées sur les articles 11 et 53 de la Constitution. La dernière génération, qui consacre la doctrine CAPITANT, a montré quelques limites lors de la décolonisation des Comores : au moment où la Grande Comores, Anjouan et Mohéli accèdent à l'indépendance, Mayotte demeure française. Depuis 1975, le statut juridique de Mayotte évolue vers une intégration plus e��troite au sein de la République française. Cette décolonisation inachevée de l'Archipel des Comores a eu des conséquences juridiques et politiques au plan interne et au plan international. Au plan international, la République fédérale des Comores est reconnue le 10 mars 1976 dans ses frontières issues de la colonisation, alors que Mayotte demeure sous administration française. Dès lors, les revendications des Autorités comoriennes, soutenues par les instances internationales détériorent les relations franco-comoriennes. Au plan interne, la vie politique est rythmée par des coups d'États, une instabilité institutionnelle chronique, alimentée par une prolifération de petits partis politiques qu'aucune des six lois fondamentales adoptées depuis la naissance de l'État comorien, ne parvient à limiter. L'examen de la pratique française en matière d'autodétermination des peuples (I) révèle que la décolonisation des Comores est inachevée. Le lien de causalité entre les conditions d'accession à l'indépendance et la situation politique actuelle de l'archipel (II) permet d'ouvrir quelques perspectives statutaires

  • Titre traduit

    The judicial and political consequences of an unfinished decolonisation : example Comorien


  • Résumé

    After three successive generations of constitutional foundations, the overseas territories of France gained access to independence. The first step was adopting or rejecting the Constitution of the 4th October 1958, whereas, the second and the third ones were founded under articles 11 and 53 of the Constitution, respectively. A close look at the French practises of self-sovereignty (I) reveals that the decolonisation of the Comorien Isles is not yet finished. The present political situation of the archipelago (II) originates from the conditions of its access to independence, which paves the way for prospective statues

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par ANRT à Lille

Les conséquences juridiques et politiques d'une décolonisation inachevée : l'exemple comorien


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 511 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [345]-384. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par ANRT à Lille

Informations

  • Sous le titre : Les conséquences juridiques et politiques d'une décolonisation inachevée : l'exemple comorien
  • Détails : 1 vol. (511 p.)
  • Notes : Choix de documents en annexes.
  • ISBN : 978-2-284-04305-8
  • Annexes : Bibliographie p. [345]-384. Notes bibliographiques
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.